AAHA = Amicale Alexandrie Hier et Aujourd'hui : www.aaha.ch

 

PUBLICATIONS

"C'est par un écrivain qu'une ville se rend sympathique." Pierre Mac Orlan, Villes, 1954

Nous vous signalons quelques ouvrages en rapport avec Alexandrie :

Alexandrie Info no 1, décembre 1993

"Le Quatuor d'Alexandrie" de Lawrence Durrell, formé des 4 romans "Justine", "Balthazar", "Mountolive" et "Cléa". Ces livres ont paru en 1957 (édition original en anglais). Ils existent en livre de poche (no. 5618, 19, 20 et 21).

Le Quatuor d'Alexandrie est une oeuvre exceptionnelle. Certains la considèrent comme un chef-d'oeuvre.

Voir : https://www.theguardian.com/books/gallery/2012/mar/22/lawrence-durrell-alexandria-pictures?CMP=share_btn_tw

 

- - - - - - - -

"Le coeur tatoué", roman d'Asa Lanova. Editions Fayard-Mazarine, 1988.

Une liaison entre une Européenne et un Baladi sur fond d'Alexandrie des années 80. Une romancière à découvrir.

- - - - - - - - 

"Alexandrie, terre de safran", roman d'Edouard Al-Kharrat, Julliard, Paris 1990.

La vie d'un adolescent alexandrin durant les années 30 et 40.

- - - - - - - -

"Alexandrie 1860- 1960", Editions Autrement - Série Mémoires no 20. Paris 1992.

Un modèle éphémère de convivialité : communauté et identité cosmopolite.

 

Alexandrie Info no 2, juillet 1994

 "Alexandrie, Une histoire et un guide" par E.M. Forster. Traduit de l'anglais. Editions 10/18, Paris 1993. 340 pages, 14 francs suisses.

La première édition de ce livre date de 1922. La deuxième édition, dont seule la section "guide" fut mise à jour, date de 1938.

"Dans les années 1940, tout Alexandrin cultivé, tout intellectuel de passage, portait sur lui, dans ses promenades quotidiennes, un exemplaire de cet ouvrage......Alexandrie reste le passage obligé pour celui qui veut saisir en quoi la ville moderne, celle qu'il peut encore parcourir aujourd'hui, fut une des capitales de la Méditerranée contemporaine." Robert Ilbert.

   - - - - - - -

"Inchirah, une fille d'Alexandrie" roman de Shalom Cohen, Editions de l'Aube, Collection Regards croisés, 1992. 94 pages, 82 francs français.  

Un adolescent juif tombe amoureux d'Inchirah, jeune musulmane de Kom Bakir, le quartier des "filles" à Alexandrie.  Les brefs moments de bonheur seront vite anéantis par les bombes de la Seconde Guerre Mondiale.

Shalom Cohen est né à Bagdad en 1926 et a grandi à Alexandrie. A l'âge de 20 ans, il quitte l'Egypte pour Israël. Membre de la Knesset de 1969 à 1973, il a été correspondant en Israël de Libération et de la Radio Suisse Romande. Il est décédé en 1993.  

Alexandrie Info no 3, décembre 1994

"Alexandrie entre deux mondes", Editions Edisud, La Calade, 13090 Aix-en-Provence. 200 pages. 30 francs suisses.

Le no. 46 de la  Revue de l'Occident Musulman et de la Méditerranée, 4ème trimestre 1987, regroupe, sous la responsabilité scientifique de Robert Ilbert,  des articles d'une quinzaine d'auteurs, la plupart universitaires venus d'origines géographiques très diverses. Alexandrie est analysé sous différents angles : historique, architectural et de l'urbanisme, socio-démographique, économique, etc.  

- - - - - - - - -

 "Le Sémaphore d'Alexandrie" roman de Robert Solé, Editions du Seuil, mars 1994. 340 pages. 120 francs français.

Robert Solé, né au Caire, a vécu dix-sept ans en Egypte avant de s'installer en France où il suivit des cours de journalisme. Il est aujourd'hui rédacteur en chef au journal Le Monde. Son premier roman, "Le Tarbouche",  publié en 1992 aux Editions du Seuil, fut couronné par le Prix Méditerranée. "Le Sémaphore d'Alexandrie" retrace l'Egypte des années 1850.

 

Alexandrie Info no 4, juin 1995

"Présentation critique de Constantin Cavafy suivie d'une traduction des Poèmes", par Marguerite Yourcenar et Constantin Dimaras, Collection Poésie, Gallimard, novembre 1991, 260 pages. 12 francs suisses.

"Constantin Cavafy est l'un des poètes les plus célèbres de la Grèce moderne; c'est aussi l'un des plus grands, le plus subtil en tout cas, le plus neuf peut-être, le plus nourri pourtant de l'inépuisable substance du passé. De parents grecs, originaires de Constantinople, il naquit en 1863 à Alexandrie d'Egypte. Il y occupa longtemps un poste d'employé, puis de chef de bureau, au Ministère de l'Irrigation; il fut aussi courtier à la Bourse d'Alexandrie. Il mourut dans cette ville en 1933." Marguerite Yourcenar.

- - - - - - - - -

"Cités à la dérive" roman de Stratis Tsirkas, Editions du Seuil, Collection Points R 70, 1993, 850 pages, 20 francs suisses.

Stratis Tsirkas, de son vrai nom Ioannis Hadjiandrea, est né en juillet 1911 au Caire, d'une famille grecque. A Alexandrie, il collabore à divers journaux et se lie d'amitié avec le grand poète Cavafy, à qui il consacrera plus tard un important essai. Il s'établit à Athènes en 1963 et traduit alors de nombreux écrivains : Stendhal, Pierre-Jean Jouve, Malcolm Lowry, Saint-Exupéry, Cesare Pavese, Emmanuel Roblès, Anne Philippe...Il meurt le 27 janvier 1980.

 

Alexandrie Info no 6, juin 1995

"Alexandrie IIIe siècle av. J.-C., Tous les savoirs du monde ou le rêve d'universalité des Ptolémées.", Éditions Autrement - Série Mémoires No. 19, Paris 1992, 260 pages.

Ville-palais, héritière des ambitions d'Alexandre, résidence de la dynastie lagide greffée sur la souche immémoriale des généalogies pharaoniques, Alexandrie, dans les premières décennies du IIIe siècle avant J.-C., est la plus grande cité de la Méditerranée orientale. Modèle fondateur de la transmission des savoirs dont nous sommes les bénéficiaires, elle témoigne pour notre temps d'une vocation oecuménique, plaidoyer éclatant en faveur de la naissance d'une nouvelle culture planétaire.

- - - - - - - - -

"La véritable histoire de la bibliothèque d'Alexandrie", par Luciano Canfora, traduit de l'italien, Édition Desjonquères, 1988, 210 pages, 110 francs français. 

Auréolée de légende, la bibliothèque d'Alexandrie a réussi à incarner le mythe surréel qui voulait  rassembler en un lieu clos les livres du monde entier. Ce fragile monument de la pensée  humaine prétendait en symboliser l'immortalité. Luciano Canfora tente de retracer l'histoire de cette célèbre bibliothèque.

 

Alexandrie Info no 7, décembre 1996

"Alexandria, Siren of the Medit." Ce numéro double (no. 8-9) de la revue Méditerranéennes/Mediterraneans est consacré à la ville d'Alexandrie. Paris 1996. 400 pages. Prix 125.- francs français. Méditerranéennes, c/o Maison desSciences de l'Homme, 54 bd Raspail, 75270 Paris cedex 06, France; tél. +331 49 54 20 63; Fax +331 45 48 83 53.

- - - - - - - - - 

"L'éducation alexandrine". "Je ne compte que les heures claires", par Azza Heikal. 230 pages. 150.- francs français, port et emballage compris. Vous pouvez adresser votre commande à l'auteur : Azza Amoudi-Heikal,2 rue de l'Abbé-Gillet, 75016 Paris, Tél. +331-45 27 83 37

- - - - - - - - - 

"Le joli temps avant la pluie", par Elisabeth Moustaki. Il vient d'être réédité en 2009 par Le Manuscrit : http://www.manuscrit.com/ . Vous pouvez aussi le commander auprès de l'auteur : Elisabeth MOUSTAKI [elismoustaki@orange.fr], vous pouvez aussi l'acheter directement à l'Institut du Monde Arabe.

- - - - - - - -

"Tales from Alexandria", par Jacqueline Cooper-Klat. Genève 1994. 145 pages. 20.- francs suisses.

- - - - - - - -

"Hier encore, à Alexandrie", par Rega Mahassen. Genève 1995. 342 pages. Editions Rochat-Baumann. Voir livre suivant.

- - - - - - - - --

"Comme un flamboyant", par Rega Mahassen. Genève 1996. 272 pages. Éditions Rochat-Baumann.Prix de chacun des livres : 40.- francs suisses, port et emballage compris.Vous pouvez adresser votre commande à l'auteur : Réga Noury Mahassen, chemin A. Pasteur 9, 1209 Genève. Tél.-Fax +4122-733 89 22

- - - - - - - - -

"La fortune d'Alexandrie", par Gerald Messadié. Paris 1996. Éditions Jean-Claude Lattès. 130.- francs français.

- - - -- - - 

"La Mamelouka", par Robert Solé. Paris 1996. Éditions du Seuil. C'est le troisième roman de Robert Soléaprès "Le Tarbouche" et "Le Sémaphore d'Alexandrie".

- - - - - - - - 

"Out of Egypt", par André Aciman. New York 1994, Edition Farrar, Straus and Giroux. A paru en français sous le titre "Adieu Alexandrie", 1996. Éditions Stock. 150.- francs français.

 

Alexandrie Info no 8, juin 1997

"Alexandrie 1830-1930, Histoire d'une communauté citadine", par Robert Ilbert. Edition IFAO - Institut Français d'Archéologie Orientale, Le Caire 1997. Tomes 1 et 2 : 900 pages

C'est le texte original de la thèse de doctorat d'État que Robert Ilbert a soutenue en janvier 1990, à Paris. 

- - - - - - - - - -

"Pharos et Pharillon", une évocation d'Alexandrie", par E. M. Forster, livre écrit en 1923. Édition Quai Voltaire, Paris 1991, 140 pages, 80.- francs français

Mêlant histoire, légende et souvenirs, E. M. Forster invite le lecteur à redécouvrir, dans ces récits empreints de nostalgie, l'Alexandrie éternelle, celle de Cavafy et de Durrell.

- - - - - - - - -

"ALEXANDRIE, septième merveille du monde", par William La Riche. Édition Robert Laffont, Paris 1996, 130 pages, grand format, 200.- francs français

Cet ouvrage est le récit du "sauvetage" des blocs architecturaux trouvés à proximité du Fort Kait-Bey (emplacement du Phare d'Alexandrie).

- - - - - - - - -

"Cléopâtre-les-Bains", roman par Yves Chamla. Éditions Desclée de Brouwer, Paris 1997, 220 pages, 120.- francs français.

C'est à Cléopâtre-les-Bains, quartier résidentiel d'Alexandrie, que grandit jadis Joseph Tapir, narrateur au regard ironique. L'épopée des rapatriés de la crise de Suez est mal connue du public. Elle est racontée ici avec humour et tendresse.

 

Alexandrie Info no 9, décembre 1997

"Alexandrie, perle de la Méditerranée". Ce numéro double de la revue "Le Monde Copte" (no. 27-28) est consacré à Alexandrie. Juin 1997. 300 pages. Prix : 250.- francs français. Vous pouvez le commander auprès de "Le monde copte", 11 bis rue Champollion, 87000 Limoges, France. Tél. +33 5 55 50 21 87; Fax. +33 5 55 43 18 45.

- - - - - - - - 

"Lunes bleues d'Alexandrie" par Maurice Elia. Humanitas, Ville de Brossard, Québec, Canada, 1997, 215 pages 25 $ US, port et emballage compris. Vous pouvez adresser votre commande à l'auteur : Maurice Elia, 5545 avenue Lyndale, Côte Saint-Luc, Québec H4V 2L4, Canada, Tél. +(514) 482-3027; Fax. +(514) 482-9563.

Poussé par Micheline, une de ses étudiantes en cinéma, l'universitaire Richard Simon entreprend une vaste recherche sur la vie qu'il a menée, enfant, dans la ville d'Alexandrie, en Egypte.

- - - - - - - - 

"Retour à Alexandrie" par Réga Mahassen. Edition Rochat Baumann, Genève 1997, 180 pages, 40.- francs suisses, port et emballage compris. Vous pouvez adresser votre commande à l'auteur : Réga Noury Mahassen, chemin A. Pasteur 9, 1209 Genève. Tél.-Fax +4122-733 89 22

L'auteur reprend le chemin de sa ville natale. A travers huit nouvelles, il évoque les dernières années d'un cosmopolitisme qui prêtait à Alexandrie un cachet exceptionnel.

 

Alexandrie Info no 10, juin 1998

"Entre mer et désert. Mémoires" par Gaston Zananiri. Editions du Cerf, Paris, 1996. 400 pages.

Ce siècle avait quatre ans lorsque, dans l'Alexandrie khédiviale, Gaston Zananiri naquit d'un pacha ottoman et d'une Juive italo-magyare. Fonctionnaire égyptien, journaliste, homme de lettres, il finit par entrer dans l'Ordre dominicain. Préparés depuis des années, ses Mémoires portent presque entièrement sur la première moitié de sa longue existence, puisqu'il est décédé en 1996.

- - - - - - - - - 

"Belles d'Alexandrie" par Edouard Al-Kharrat, Actes Sud, 1997. 210 pages.

Ce livre, paru en arabe en 1990, est constitué d'une suite de récits divers par les personnages et les souvenirs évoqués, mais unis par une thématique commune, qui se développe à l'intérieur d'un horizon marin où surgit, devant les yeux éblouis du narrateur, la figure féminine de l'énigme du monde.

- - - - - - - - - 

"The sun at midday" by Gini Alhadeff, Pantheon Books, New York, 1997. 220 pages. $US 23

This memoir is the story of a family who always felt slightly foreign in every country and developed a chameleon-like ability to adapt to their surroundings. Gini Alhadeff was born in Alexandria, Egypt, and grew up in Cairo, Khartoum, Florence, and Tokyo .

 

Alexandrie Info no 11, décembre 1998

"Alexandrie l'Égyptienne" photos de Carlos Freire et textes de Robert Solé, Éditions Stock, 90 pages,50 francs français.

Carlos Freire est tombé amoureux d'Alexandrie. Non pas l'Alexandrie d'hier, célébrée par tant d'auteurs, mais la ville d'aujourd'hui, plus animée que jamais. Lui, le Brésilien de Paris, l'a découverte peu à peu de l'intérieur, comme aucun photographe ne l'avait fait.

 - - - - - - - - -

"Alexandrie" par Daniel Rondeau. Nil Éditions, Paris, 1997, 250 pages, 100 francs français.

Daniel Rondeau fait, par flâneries successives, le portrait et l'histoire de cette métropole d'une autre Europe, lointaine et asiatique. Capitale de la mémoire, du savoir, charnière du monde entre l'Orient et l'Occident, grand pressoir de l'amour, mais aussi cité spirituelle où les hommes se sont toujours posé la question de savoir s'il y avait quelque chose ou quelqu'un entre eux et Dieu.

- - - - - - - - - -

"Les Années d'Après" par Réga Noury Mahassen, Rochat-Baumann Éditions, avril 1998, 320 pages, 40.- francs suisses, port et emballage compris. Vous pouvez adresser votre commande à l'auteur : Réga Noury Mahassen, chemin A. Pasteur 9, 1209 Genève. Tél.-Fax +4122-733 89 22.

Second volet d'une saga familiale entamée dans "Hier encore, à Alexandrie", "Les Années d'après" raconte la suite des péripéties de l'auteur et de sa famille, sa lente et difficile intégration à une nouvelle vie dans un pays idéalisé par les récits d'une mère suissesse. Réga Noury Mahassen relate ses premières expériences, son ascension sociale dans la capitale fédérale, puis son retour semé d'embûches dans la cité de Calvin. Le lecteur est invité à suivre les pérégrinations d'un homme sans cesse ballotté entre son passé et son présent, entre l'Orient et l'Occident.

 

Alexandrie Info no 12, juin 1999

"Le Blues d'Alexandrie" par Asa Lanova, 1998 Bernard Campiche Éditeur, Grand-Rue 26, 1350 Orbe, Suisse, 350 pages, 40 francs suisses.

Dans le bulletin no. 1 de décembre 1993, j'ai signalé le roman d'Asa Lanova "Le cœur tatoué" et mon bref commentaire se terminait avec cette phrase : "Une romancière à découvrir!". Dans ce même bulletin à la page 11, j'avais reproduit un texte d'Asa : "Catin ou vestale : Alexandrie la noire". Asa est Suissesse et vit depuis quelques années à Alexandrie. C'est de cette nouvelle vie qu'est né "Le Blues d'Alexandrie", son sixième roman, écrit pour survivre, et dont la cité méditerranéenne est la véritable héroïne. 

- - - - - - - - - -

"Alexandrie redécouverte" par Jean-Yves Empereur, Fayard Stock, Paris, avril 1998, 250 pages, 360.- francs français.

Égale d'Athènes quant au rayonnement et rivale politique de Rome, foyer des grandes cultures dont l'Occident est issu (hellénisme, judaïsme, christianisme sans oublier l'Égypte éternelle), mégapole de la Méditerranée orientale, la ville d'Alexandre et de Cléopâtre émerveilla les voyageurs de l'Antiquité par sa superficie, par sa population et surtout par sa splendeur. Mais les vicissitudes de l'Histoire lui ont ensuite été cruelles : il ne reste plus aucune trace visible ni de la Bibliothèque, ni du Musée, ni des palais des Ptolémées, ni des multiples temples de jadis. C'est seulement depuis une dizaine d'années, avec les sites fouillés par les équipes de Jean-Yves Empereur, que notre connaissance de la cité avance de façon décisive.

- - - - - - - - - 

"Le Phare d'Alexandrie. La Merveille retrouvée" par Jean-Yves Empereur, Découvertes Gallimard, mai 1998, 130 pages,

Le Phare dans tous ses états, en plus de 130 illustrations. Intailles grecques, monnaies romaines, mosaïques byzantines, manuscrits médiévaux et arabes, cartes et portulans. Visions réalistes ou idéalisées, qui se perpétuent dans l'imaginaire des artistes. Enfin, avec les archéologues, de fascinantes photos sous-marines et des restitutions scientifiques font revivre le Phare. 

- --  - - - - - - 

"Alexandrie revisitée". Textes de Jacques Hassoun et photographies de Toni Catany, Anne Favret Patrick Manez, Bernard Guillot, Nabil Boutros, Gilles Perrin, Reza. Éditions Revue Noire, Paris, mars 1998, 95 pages, 90 FF.

Cet ouvrage a été édité à l'occasion de l'exposition Alexandrie Revisitée, 24 mars - 17 mai 1998, à l'Institut du Monde Arabe, Paris.

- - - - - - -  - - 

"Colonial Bridgehead. Government and Society in Alexandria, 1807-1882" by Michael J. Reimer. The American University in Cairo Press, Cairo, 1997, 240 pages.

At the end of the eighteenth century, Alexandria was a small, unimposing town along Egypt's northern coast. Less than a century later, the city had become a busy hub of mediterranean commerce and Egypt's main link to the international economy. This work - the first book-length study of the modern transformation of the city - analyzes the surges of internal and international migration to Alexandria that produced this remarkable growth. It also studies spatial patterns of residence and employment and considers the complex nature of intercommunal relations in the rapidly expanding port.

 

Alexandrie Info no 13, décembre 1999

"Alexandrie-sur-Seine" par Frédéric Galimidi. Les Cousins de Salonique Éditeurs, 4 rue Clerc de Molières, 13150 Tarascon, France. Mars 1999. 230 pages, FRF 140, port compris. Vous pouvez passer commande à l'adresse e-mail suivante : elie.carasso@wanadoo.fr  

Frédéric Galimidi est né à Alexandrie en 1928. Après des études aux Scuole Littorie et au Victoria College, il obtint une Maîtrise en Droit, un D.E.S d'Économie Politique et un D.E.S. de Sciences Économiques délivrés par l'Institut des Hautes Études Juridiques Françaises en Égypte. Il quitta l'Égypte en 1956 pour s'établir à Paris. Il évoque dans son livre l'Alexandrie de sa jeunesse, les affres de son départ, son arrivée en France avec pour seuls biens ses diplômes français, et son installation à Paris, où, après des péripéties tragi-comiques, il réalise ses rêves de jeunesse : devenir avocat ainsi qu'un peintre reconnu. Enfin, à travers les récits de sa grand-mère, La Nonna, morte à 106 ans, il nous transporte dans le temps et dans l'espace, vers les splendeurs de l'Empire Ottoman de la fin du 19ème siècle, du palais du Sultan aux rues d'Istanbul.

- - - - - - - - - - -

"When The Wind Blows" by Vivian-Elisabeth Borg. Copyright 1997. 215 pages.an be obtained from the author at 203 Hendon Way, London NW2 1JJ, U.K., for the price of £10 or US$ 15 to include postage and packing.

Vivian Borg, née Fleri, was born in Alexandria in 1925. She spent all her youth in Alexandria where she attended the Convent School of the Sisters of Besançon and the Lycée Français. Moved to Port-Said from 1952-1956 and was evacuated by the Red Cross in November of that year. Written out of nostalgia for her native land, this gripping autobiographic novel set against the background of a cosmopolitan Egypt that is no more, the island of Malta, and finally London, deals mainly with those fated events of the Suez crisis in 1956 and its heartbreaking consequences that were to force all foreign nationals into exile.

- - - - - - - - - - 

"Mais…d'où êtes-vous Monsieur ?" récit par Robert Naggar. Edition Ragan, Chemin du Vieux Clos 4, 1231 Genève, Suisse. 1999. 377 pages. CHF 40, port compris. 

Robert Naggar est né en 1938. Il a passé toute sa jeunesse à Alexandrie où il a fréquenté le Lycée de l'Union Juive et le Lycée Français. Il a quitté l'Égypte en 1956 et réside actuellement à Genève.
"Mais…d'où êtes-vous Monsieur (ou Madame) ?"
Que de fois, chers amis, ne nous-a-t-on posé la question ? A travers l'histoire anecdotique d'une famille d'Égypte, ce récit tente d'abord de présenter les circonstances qui ont fait de nous des "non-égyptiens".
Des paysans polonais fuient leur pays en guerre pour se réfugier en France. Michèle, descendante citadine de la famille Strepcinzki, s'ennuie à Paris et cherche sa voie.
François "l'Égyptien" et Michèle se rencontrent et se marient après mille péripéties tragi-comiques dues à la différence de cultures et de caractères. Ils ne peuvent avoir d'enfants et décident d'adopter deux orphelins au Liban, dévasté par la guerre, ce qui les amène à vivre une incroyable aventure.
Une histoire drôle, tendre et pleine d'imprévus.

 

Alexandrie Info no 14, juin 2000

"Cléopâtre-les-Bains, Récits alexandrins", par Sami Kélada, 1989, Montréal, Canada, Fax +1 514 338 1948, e-mail : aquila@aquilacommunications.com  ; US$ 6.00 + frais de port.

De premières rencontres malheureuses avec des jeunes filles de son âge laissent en lui des souvenirs souvent douloureux qui l'accompagnent jusque dans l'âge mûr. D'année en année, Karim éprouve la permanence de l'amitié. Le thème de ce roman est donc tout à la fois universel et ressenti par le héros avec une intensité peu commune. Si Dany trahit Karim de la manière la plus vile, Renata, la prostituée, et Mokhtar, l'ânier, lui vouent en revanche une amitié profonde qui ne se démentira pas malgré le passage des ans. L'action de Cléopâtre-les-Bains se passe dans l'Alexandrie des années 1950. Les protagonistes de ces récits - Egyptiens de vieille souche ou Européens "naturalisés" - sont nettement au bas de la pyramide féodale. Ils appartiennent à la classe laborieuse et font tous les métiers. Ils sont professeurs, portefaix, âniers. Ils sont authentiques et entiers – mais l'Egypte de ce temps-là est tout sauf une méritocratie. Ils s'efforcent quand même de jouer le jeu; certains réussissent, d'autres sont broyés par le système - les dés sont pipés.

- - - - - - - - - - -

"The Shores of Wisdom, The Story of the Ancient Library of Alexandria", by Derek Adie Flower. Published by Pharos Publications Ltd. UK. 1999. 220 pages.

2300 years ago the world's first Library and international Culture Centre was created at Alexandria by Pharaoh Ptolemy I Soter, and for more than six centuries it was to be the focal point of Mediterranean learning, to which flocked the most eminent scholars, scientists, doctors and philosophers of the Ancient World. "The Shores of Wisdom" tells the story of this famous Library and Mouseion of Ptolemaic Alexandria. "The Shores of Wisdom" recounts too how the new Bibliotheca Alexandrina, built virtually on the site of the original one, has developed from an ambitious dream into a brilliant reality.

Born in Geneva, Derek Flower was brought up in Egypt and educated at Italian, French and English schools in Alexandria and Cairo resulting in his lifelong passion for all things Egyptian. He now lives in Rome and spends several weeks a year in Egypt. More information about the author can be seen on his site at www.derekflower.com  

 

Alexandrie Info no 16, juin 2001

"ALEXANDRIE. Sur les pas de Louis-François Cassas, par Philippe Delord. Gallimard, Nouveaux Loisirs , 2000. Février 2000. 125 pages. 198 FRF.

Sur les traces de Louis-François Cassa, dessinateur voyageur de la fin du XVIII siècle, Philippe Delord nous fait découvrir à travers ses croquis et aquarelles toutes les faces cachées de cette ville mythique qu'est Alexandrie. Il revisite les monuments d'alors, ou tente d'en retrouver des fragments qu'il consigne dans ses carnets. Dans le sillage de sa bicyclette, il nous entraîne au cœur de la cité et s'attache à décrire les petits métiers, les artisans ou les gentils garnements d'une ville de plus en plus vouée au tourisme et à la mondialisation.

- - - - - - - - - - 

"Alexandrie et autres récits de Jacques Hassoun". L'Harmattan. Janvier 2001. 290 pages. 150 FRF.

Cet ouvrage est un recueil de certains écrits de Jacques Hassoun parus dans Nahar Misraïm, revue qu'il a animée pendant douze ans et dans diverses autres revues. Poétique lorsqu'il s'agit de camper la silhouette du "Chiffonnier". Polémique quand il décrit la place des femmes dans la communauté juive. Mémorialiste quand il révèle la présence de Léon Blum à Mansourah. Enthousiaste en rappelant l'engagement des Juifs dans les utopies politiques. Erudit quand il décrypte les textes de la liturgie. Amoureux d'Alexandrie dont il compare le rivage à la chevelure de Bérénice.

Jacques Hassoun, écrivain, psychanalyste et grand érudit, est né à Alexandrie en 1936, ville qui l'a beaucoup marqué et auquel il est resté très attaché. De culture française, il maîtrise néanmoins l'arabe et l'hébreu. Avec d'autres amis, il fonde en 1979 l'Association pour la sauvegarde du patrimoine culturel des Juifs d'Egypte (ASPCJE) et anime durant douze ans (1980 à 1993) la revue Nahar Misraïm. Jacques est décédé en avril 1999.  

- - - - - - - - - -

"Une si longue absence" par Réga Noury Mahassen, Rochat-Baumann Editions, Genève, avril 2000, 240 pages, 40 francs suisses, port et emballage compris. Vous pouvez adresser votre commande directement à l’auteur : Réga Noury Mahassen, Chemin A. Pasteur 9, 1209 Genève. Tél.-Fax +4122 733 89 22 ; 

De la fin des années trente à ce jour, l’auteur nous convie à une promenade au travers de souvenirs où se mêle intimement la nostalgie à une fantaisie toute alexandrine. Dernier épisode d’une saga familiale entamée dans « Hier encore, à Alexandrie », Réga Noury Mahassen conclut cette tranche de vie sur une note d’espoir et d’optimisme.

De père égyptien et de mère suisse, Réga Noury Mahassen est originaire d’Alexandrie qu’il a quittée en 1949 à l’âge de vingt ans. Il vit depuis à Genève où après avoir occupé diverses fonctions auprès d’organisme internationaux, il consacre la majeure partie de son temps à l’écriture.  

- - - - - - - - - -

"Méditerranée. Défis et enjeux", par Paul Balta. L'Harmattan, Les Cahiers de confluences. Novembre 2000. 200 pages.

Culture, commerce et conflits se sont toujours conjugués en Méditerranée, foyer de grandes civilisations et berceau des trois religions monothéistes révélées. Dans cette mer des paradoxes, les riverains ont rarement réussi à s'unir en dépit de leurs aspirations. Dans une fresque allant des origines à nos jours, l'auteur expose les enjeux, considérables pour les riverains, et analyse les défis qu'ils doivent surmonter pour édifier un ensemble dynamique qui porte haut leurs valeurs au sein de la mondialisation.

Paul Balta a passé sa jeunesse à Alexandrie. Directeur honoraire du Centre d'étude de l'Orient contemporain, Sorbonne Nouvelle, il est spécialiste du monde arabo-musulman et de la Méditerranée.  

- - - - - - - - - -

"Murmures d'Alexandrie", par Minou Azoulai. Editions Jean-Claude Lattès, 2001. 265 pages. 120 FRF.

Alexandrie au milieu des années 50. Marie a huit ans lorsque Nasser expulse les Juifs d'Egypte. A Paris, où la famille s'installe, la fillette ne retrouve ni les couleurs, ni les senteurs de l'Orient. Ses parents ont tout perdu, tout à reconstruire. Marie a honte des siens, honte d'être différente, honte de sa honte. Comment retrouver une identité tout en composant désormais avec une double culture ? Comment grandir quand on ne songe qu'au paradis perdu de l'enfance ?

Minou Azoulai, productrice et réalisatrice, auteur de plusieurs essais, a quitté Alexandrie dans les années 50. Cette histoire est un peu la sienne.  

- - - - - - - - - 

"Around the World in Eighty Missions", by Jacques Tocatlian. January 2001. 176 pages. 130 FRF. Purchase from : http://www.frontcourt.com/tocatlian/

This is a funny book about people, countries and traveling. A book about national characteristics and cultural differences. About funny situations and amusing anecdotes. It tells you what travel by United Nations employees is really all about. The book has one chapter on Alexandria.

Jacques Tocatlian was born in 1929, in Alexandria, Egypt, of an Armenian-Italian ancestry. He studied at the Collège Saint-Marc. After attaining several university degrees in Alexandria, Milan and the US he joined Unesco, Paris, where he worked for twenty years. In his last years, he was responsible for the project of the Revival of the Ancient Library of Alexandria (Bibliotheca Alexandrina).  

- - - - - - - - - 

"Mazag" par Robert Solé, Editions du Seuil, Paris, septembre 2000, 250 pages, 120 francs français.

Un homme venu d’Egypte tisse peu à peu, dans le Paris des années cinquante, un étonnant système de relations croisées. Rendant des services, nouant des connivences, sollicitant ses obligés, il est bientôt au centre d’un réseau d’influence qui pourrait faire de lui un puissant parmi les puissants. Quel dessein poursuit, au juste, cet énigmatique Basile Batrakani qui a hérité de ses ancêtres levantins le sens du commerce et de l’entremise ?

Robert Solé, né au Caire en 1946, arrivé en France à l’âge de dix-huit ans, est aujourd’hui médiateur du journal Le Monde. Mazag est son quatrième roman, après le Tarbouche, Le Sémaphore d’Alexandrie et La Mamlouka.  

- - - - - - - - - - - -

"Losing Alexandria" A memoir, by Victoria Thomson, Published by Picador Pan Macmillan, Australia, Sydney, 1998, 300 pages.  

This book has been republished in 2009 !, see : http://www.trafford.com/08-0458

They all fell in love with Alexandria. They fell for the strange and evocative city, the romantic city, the sensual city, the city of mystery, of secret seductions, of riddles, of silences and of irresistible decadence. Alexandria, the mistress you can never forget.

Victoria Thomson grew up among the European sophisticates living charmed lives in Alexandria after World War II  

Victoria has also published "City of Longing", see : http://www.trafford.com/08-0559

- - - - - - - - - - - 

"L’Egypte au temps de Cléopâtre" 180-30 av. J.C,  par Michel Chauveau, Editions Hachette Littératures, 1997, 290 pages, 120 francs français.

L’Egypte où la célèbre Cléopâtre exerça un pouvoir absolu apparaît trop souvent comme un décor exotique dépourvu de consistance, un pays arriéré, au régime corrompu et dépravé, toujours esclave de ridicules superstitions. Or l’Egypte de Cléopâtre est un royaume puissant où se mêlent l’ancienne tradition pharaonique et la culture grecque issue des conquêtes d’Alexandre.

Ancien membre de l’Institut français d’archéologie orientale du Caire, Michel Chauveau est directeur d’études à l’Ecole Pratique des Hautes Etudes.  

 

Alexandrie Info no 17, décembre 2001

"Ptolémée Ier, Le Pharaon d'Alexandrie", par Francis Fèvre. Editions France-Empire, 1997, 355 pages, 79 FRF.

Ptolémée Ier ou le destin fabuleux d'un homme de guerre qui fit, de son royaume conquis, la ville lumière du monde antique et bâtit une cité pour l'éternité !

Francis Fèvre, né en 1951, enseigne l'histoire à Grenoble. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés à l'Orient antique.  

- - - - - - - - - -

"Ecclesia alexandrina. Evolution sociale et institutionnelle du christianisme alexandrin (IIe et IIIe siècles)", par Attila Jakab. Editions Peter Lang SA, Bern. Septembre 2001. 373 pages, CHF 86.-. e-mail : customerservice@peterlang.com   

Alors que l'histoire du christianisme des premiers siècles de Rome, de Carthage ou d'Ephèse est bien documentée, celle d'Alexandrie n'a pas jusqu'à aujourd'hui fait l'objet de recherches approfondies et méthodiques. Une analyse systématique et rigoureuse de la littérature ancienne disponible a permis à l'auteur de constituer une nouvelle base de renseignements, malgré l'état fragmentaire des sources.

Attila Jakab est docteur en théologie catholique de l'Université Marc Bloch de Strasbourg. 

- - - - - - - - - -

"Dictionnaire amoureux de l'Egypte", par Robert Solé. Editions Plon. Octobre 2001.
470 pages. 22,70 Euros.

"Je ne me lasse pas de découvrir l'Egypte. Elle est devenue pour moi un gigantesque puzzle, dont chaque nouvelle pièce vient éclairer un peu plus une histoire de soixante siècles et une société de plus de soixante-dix millions d'habitants. Cet abécédaire en est le reflet : il passe sans complexe de Nasser à Néfertari, des mamelouks aux momies, de la pyramide de Chéops au Quatuor d'Alexandrie." Robert Solé.

- - - - - - - - -

"In tempo rubato", di Paolo Terni. Sellerio editore, Palermo. 1999. 160 pagine. Lire 15.000.

In trentotto quadri Paolo Terni – nato ad Alessandria d'Egitto, musicologo e docente di storia della musica, ricorda i suoi primi incontri con la musica : scenografie personali di momenti musicali, ma con un'armonia che li trasforma in racconti essenziali.  

Alexandrie Info no 18, juin 2002

"Les sept secrets de la Bibliothèque d'Alexandrie", par Ahmed Youssef, Editions du Rocher, 2002, 110 pages.

La nouvelle Bibliothèque d'Alexandrie qui a ouvert ses portes aux visiteurs et aux chercheurs du monde entier n'est que la résurrection de la mythique Bibliotheca Alexandrina qui fascine la mémoire des hommes.

Ecrivain et journaliste au journal égyptien Al-Ahram, l'auteur a publié avec succès Cocteau l'Egyptien en 2001.  

- - - - - - - -  -

"Alexandrie, Hier et Demain", par Jean-Yves Empereur, Découvertes Gallimard, Culture et société, 2001, 150 pages.

Les lieux et les hommes de la cité antique, retrouvés grâce aux fouilles archéologiques, la ville cosmopolite, toujours présente, mais menacée par l'urbanisation, la mégapole du XXIe siècle, avec la Bibliotheca Alexandrina. Un hommage à Alexandrie, avec plus de 160 illustrations.

Jean-Yves Empereur est le fondateur et le directeur du Centre d'études alexandrines (CEA).  

- - - - - - - - - -

"Les Jardins de Shalalatt" (Le Blues d'Alexandrie, II), par Asa Lanova, Bernard Campiche Editeur (Suisse), 2001, 300 pages,

Dans ce roman, nous retrouvons les personnages échappés du Blues d'Alexandrie, à la fois semblables à eux et métamorphosés par le prisme du Temps. Le piège se refermera inexorablement sur eux, brisant une quête d'absolu qui ne s'obtient que dans l'oubli de soi-même ou dans la mort.  

- - - - - - - - - - -

"Yigal d'Alexandrie", par Jean Roussel, Ed. PubliBook, 75001 Paris, 2001, 265 pages.

"C'est la biographie, à peine romancée, d'une partie de la vie d'Elio Nacmias, alias Yigal, Juif corfiote d'Alexandrie, depuis son enfance dans l'Alexandrie d'avant-guerre (1920-1940), son itinéraire et la façon dont il a vécu la guerre, jusqu'à son mariage en 1946. L'auteur en a fait un récit à la fois émouvant et cocasse, mêlant anecdotes et faits historiques, à partir du témoignage du protagoniste."

Pour commander ce livre : adressez le montant de 25 euros à Elio Nacmias,
2 rue du Courts Goujon, 78700 Conflans-Sainte-Honorine, France.  

- - - - - - - - - 

"La lettre d'Egypte", roman de Patricia Bittar, Editions Pierre Tisseyre, Québec, 2001, 150 pages. 22 CN$.

"Une lettre avec le mot "Urgent" envoyée d'Alexandrie en 1981 aboutissait, en 1987, à mon ancienne adresse à Ottawa. Abandonnant tout, je partis pour Alexandrie, à la recherche de l'expéditrice de cette lettre."

Patricia Bittar, de parents syro-libanais ayant vu le jour en Egypte, réside au Canada.  

- - - - - - - - - - 

"passé simple", par Réga Noury Mahassen, Editions Rochat-Baumann, Genève, 2001.

Puisant dans un passé lointain ou parfois relativement récent, l'auteur se penche avec tendresse et émotion sur des réminiscences se situant tantôt à Alexandrie, sa ville natale, tantôt en Suisse, son pays d'adoption. Réga en est à son sixième livre.

  - - - - - - - - - -

Le Livre d'or du Collège Saint-Marc, 2ème édition

La première édition du Livre d'or du Collège Saint-Marc a connu un grand succès et tous les exemplaires imprimés ont été écoulés en un temps record. Comme plusieurs St-Marciens retardataires n'ont pu obtenir un exemplaire, le Cercle Saint-Marc du Canada a décidé de réaliser une deuxième édition. Cette deuxième édition sera composée de deux volumes. Le premier comprendra le volet historique, les promotions, les Amicales St-Marc à travers le monde ainsi qu'une section de photos fournies par les anciens élèves du Collège. Le second volume constituera un répertoire général des St-Marciens qui pourrait être mis à jour plus fréquemment.

Pour tous renseignements veuillez vous adresser au : CERCLE SAINT-MARC,  
case postale 625, Succursale St-Laurent, St-Laurent, Québec, H9L 4V9, Canada.

 - - - - - - - - 

La Bibliothèque moyen-orientale de Jacques Hassoun (1936-1999)

Jacques Hassoun, médecin, psychanalyste, écrivain, président de l'association pour la sauvegarde du patrimoine culturel des juifs d'Egypte, a réuni de 1970 à sa mort (1999) un grand nombre (1000) de livres, revues, cartes postales et photos sur le Moyen-Orient.

On peut consulter les ouvrages sur place (Paris) en prenant rendez-vous par téléphone au +33 1 45 88 42 03.

On peut aussi accéder à l'ensemble du répertoire sur le site web : www.bibliohassoun.org

      

Alexandrie Info no 19, décembre 2002

"Cléopâtre et Colibris, souvenirs d'une Suissesse née en Egypte", par Esther Zimmerli Hardman. Avril 2002, 244 pages. 40 CHF (25 euros) . Vous pouvez commander cet ouvrage auprès d'Esther Zimmerli : CP 1418, 4123 Allschwil, Suisse. tél. +41 61 481 28 38. e-mail : spoerri.allschwil@bluewin.ch   

Dans son livre autobiographique, Esther Zimmerli-Hardman évoque la magie, depuis longtemps disparue, de la ville multiculturelle unique d'Alexandrie, où elle est née et où elle a vécu seize années très marquantes. En 1987 et en 1991, la narratrice est retournée dans ce pays sur les rives du Nil, pour partir à la quête des moments forts de sa jeunesse.

Esther Zimmerli-Hardman, fille du docteur Erich Zimmerli, est née à Alexandrie en 1934. Elle a fréquenté successivement l'Ecole Suisse d'Alexandrie, la Scottish School for Girls et l'English Girls' College. Avec sa famille, elle a quitté définitivement Alexandrie en 1950.  

- - - - - - - - - - - -

"Faux papiers", roman par André Aciman. Editions Autrement Littératures. 2002. 190 pages. 15 euros.

"Quand on me pose la question, je dis que je suis revenu toucher et respirer le passé, porter des chaussures que je n'ai plus mises depuis des années. Après tout, c'est ce que disent tous ceux qui reviennent d'Alexandrie : remonter l'avenue de la Mémoire, revoir la vieille maison, frapper aux portes que l'histoire a condamnées mais qu'elle pourrait rouvrir…"

André Aciman quitte Alexandrie, sa ville natale, en 1965 quand Nasser expulse les derniers juifs d'Egypte. Son exil – en Italie, en France et à New York – est devenu le motif central de son œuvre. Il vit actuellement à New York et y enseigne la littérature comparée à l'université.  

- - - - - - - - - - 

"Hypathie, fille de Théon", roman par Marie-Florence Ehret. L'Atelier des Brisants, 2001. Diffusion Harmonia Mundi. 90 pages. 15 euros.

Le roman de Marie-Florence Ehret, mêlant histoire et philosophie restitue, au cœur de l'exceptionnelle cité, capitale des arts, des lettres et de la pensée, le destin non moins exceptionnel d'Hypathie, fille de Théon, citoyenne du monde, philosophe d'une inoubliable beauté qui n'eut jamais d'autre patrie que celle de l'esprit.

Marie-Florence Ehret est née à Paris où elle vit. Elle a pratiqué divers métiers avant et après des études de Lettres et de Philosophie. Elle anime en France des ateliers d'écriture.

- - - - - - - - - - - 

"La littérature d'expression française en Egypte, 1798-1998, par Jean-Jacques Luthi. Nouvelle édition remaniée. L'Harmattan. 2000. 290 pages. 30 euros.

"J.-J. Luthi rend donc un grand service en publiant l'enquête soigneuse qu'il a menée sur les écrivains francophones égyptiens ou ayant demeuré en Egypte. L'ouvrage a été fait avec un sérieux, une conscience, un souci de précision rare. On y trouvera une foule de détails, de portraits, d'analyses d'ouvrages, souvent avec des citations des plus intéressantes. Il rendra les plus grands services et est d'une lecture agréable." Bulletin critique du Livre Français.

J.-J. Luthi est né à Genève. Il est titulaire d'un doctorat en histoire de l'art et d'un doctorat d'Etat en philologie comparée. Il a professé à l'université du Caire.  

- - - - - - - - - - -

"L'ABCdaire d'Alexandrie", par Alain Charron, Jean-Yves Empereur, Bérénice Geoffroy-Schneiter, Paulette Pelletier Horny. PARIS musées, Flammarion. Juin 1998. 200 pages.  

- - - - - - - - - -

"Les Ptolémées, derniers pharaons d’Egypte", d’Alexandre à Cléopâtre, par Violaine Vanoyeke. Editions Tallandier, 1998, 340 pages, 20 euros.  

Violaine Vanoyeke, spécialiste de l’Antiquité, est l’auteur d’une trentaine d’ouvrages.  

 

Alexandrie Info no 20, juin 2003

"Le goût d'Alexandrie", textes réunis et présentés par Eglal Errera, Mercure de France, 2003, 150 pages, 5 euros.

Voici Alexandrie, la belle cité mythique, autrefois cosmopolite, inspiratrice de nombreux auteurs. Penseurs, écrivains et poètes y sont venus retrouver la ville habitée par leur mémoire et leur imaginaire. Alexandrie de toutes les langues, de l'érudition la plus étourdissante, des pulsions amoureuses et de leur cortège de trahison, de mort et de cruauté, cité de la licence sexuelle et de la transgression, lieu du plus extrême raffinement et de toutes les excentricités…  

- - - - - - - - -  - 

"Personne ne dort à Alexandrie" , par Ibrahim Abdel-Méguid. Desclée de Brouwer, 2001, 430 pages. 25 euros.

Dans ce roman historique, qui obtint en 1996 le prix du Salon du Livre du Caire, Ibrahim Abdel-Méguid fait se rencontrer de plein fouet la violence de la Seconde Guerre mondiale et la vie savoureuse et contrastée de l'Egypte.

Ibrahim Abdel-Meguid est né en 1946 dans un quartier populaire d'Alexandrie. Il est l'auteur de huit romans et de quatre recueils de nouvelles. Il a obtenu en 1996 le prix Naguib Mahfouz pour son roman L'Autre Pays (Actes Sud, 1994).  

- - - - - - - - - - -

"Mémoires d'un Terrien du XXe siècle", par Félix Rosenfeld. Les Editions des Ecrivains, 147-149, rue Saint-Honoré, 75001 Paris. 2002, 18 euros.

Né à Alexandrie, ville très cosmopolite à l'époque où il a vécu, l'auteur revendique la qualité de Terrien, c'est-à-dire de citoyen de la terre, d'autant plus que ses activités professionnelles (statisticien, expert économique et financier, enseignant) se sont déroulées sur tous les continents.

Félix Rosenfeld est né à Alexandrie en 1915 d'un père d'origine autrichienne et roumaine, venu en Egypte en 1884, et d'une mère (nom de jeune fille Piperno) d'origine italienne, dont la famille est venue à Alexandrie sans doute vers 1870. Félix a fait ses études au Lycée Français d'Alexandrie où il a même enseigné la physique et la chimie durant l'année scolaire 1939-40.  

- - - - - - - - - - -  - 

"The Lion and the Sphinx, The Rise and Fall of the British in Egypt, 1882-1956", by Henry Keown-Boyd. The Memoir Club, Whitworth Hall, Spennymoor, County. Durham. DL16 7 QX. United Kingdom. 2002. 200 pages. £.17.50

This book is based on personal knowledge and experience as well as that of many other people, long resident in Egypt, known to the author in his youth. It attempts, sometimes in a light-heated way and sometimes more seriously, to summarise and illustrate British attitudes and way of life in Egypt during the years 1882-1956, while highlighting various outstanding and sometimes sensational events.

Henry Keown-Boyd, the youngest son of a senior British official of the Egyptian Government, the late Sir Alexander Keown-Boyd, was born in 1932 and spent his early childhood in Egypt. He is the author of several other books of military history.  

- - - - - - - - - - -

"Le sel de la conversation, 3000 proverbes d'Egypte", par Arlette Tadié, Paris, Maisonneuve et Larose, 2002. 560 pages. 27 euros.

Vaste corpus de plus de 3000 proverbes d'Egypte présentés en un éventail de thèmes - le corps, les défauts, la santé, les voyages, les comportements, l'honneur, l'amitié, le travail…- qui facilite les recherches.

Arlette Tadié est maître de conférences à l'Inalco. Elle a étudié le dialecte dans le roman égyptien et le roman féminin contemporain en Egypte.  

 

Alexandrie Info no 21, décembre 2003

"Les Alexandrins", roman de François Sureau. Editions Gallimard. 550 pages. 23 euros.

Eté 1956, Nasser nationalise le canal de Suez. Il s'ensuit une réaction de la France et de l'Angleterre qui offre à Nasser le prétexte pour expulser des étrangers. Ainsi des milliers d'Alexandrins abandonnent aux chats, aux militaires et aux policiers du raïs leurs demeures situées au centre ville ou à Ramleh, transformant du jour au lendemain la cité de Lawrence Durrell en une Atlantide occidentale. Au milieu de ce monde qui s'écroule, une dizaine de personnages, hauts en couleur, complotent et grenouillent.

François Sureau est né en 1957 à Paris. Il est avocat et collabore à l'Express et au Figaro Magazine. Il est l'auteur de plusieurs livres et a déjà reçu trois prix dont Le Grand Prix du roman de l'Académie française. François Sureau a plusieurs et beaucoup de talents !  

- - - - - - - - - - - - - -

"Lambert pacha", un pseudo-roman égyptien de François Sureau. Livre de poche Grasset. 1998. 300 pages. 6 euros.

Le narrateur est un juge égyptien, fumeur de haschish, chargé, d'enquêter sur le meurtre d'un homme d'affaires français, trouvé poignardé près du Nil.

François Sureau appartient à cette race de romanciers qui parlent mine de rien de choses importantes, et qui font valoir leur esprit critique sans céder jamais à la moindre faute de goût.  

- - - - - - - - - - - - 

"La nouvelle Bibliothèque d'Alexandrie", ouvrage collectif publié sous la direction de Fabrice Pataut. Buchet/Chastel, 2003. Paris, 230 pages. 30 euros.

Dans cet ouvrage sont rassemblés les acteurs du projet architectural et culturel et des contributeurs concernés par ses aspects esthétiques, historiques, mythologiques et littéraires.

Luciano Canfora. Jean-Yves Empereur. Gamal Ghitany, Gérald Grunberg. Christoph Kapeller. Fabrice Pataut. Ismail Serageldin. Alfredo Manguel. Gerald Zugmann.  

- - - - - - - - - -

 "The Jasmine Necklace", by Sultana Latifa, 2003, 105 pages. Can be ordered directly from Sultana Vidal, Ave. des Linaigrettes 1, 4801 Verviers, Belgique. Or by e-mail : pirdal@msn.com or Tél +32 87 311 809. Price :15 Euros for UE and 20 Euros or equivalent for countries outside UE.

The Jasmine Necklace, self-published by the author, relates the easy and happy life of a Sephardi family. Written with humour, it captures the perfumes, tastes and sounds of a past era. Arabic expressions and pictures add to the pleasure of these memoirs.

Sultana Latifa alias Sultana Pirotte-Vidal, was born in Heliopolis, Egypt, in June 1936. The Alvernia Convent School provided discipline and primary education. Then St. Claire's College for girls led her successfully to The American University. With her degree in her luggage she left Egypt for good in 1957.  

- - - - - - - - - - - -

"L'Egypte que j'ai connue", par Albert Pardo, à commander auprès de l' ASPCJE, chez André Cohen, 8 rue des Tanneries, 75013 Paris. 2003, 270 pages, 25 euros.

L'auteur rend un hommage vibrant et affectueux au pays qui l'a vu naître : l'Egypte d'avant l'Affaire du Canal de Suez. L'auteur restitue avec justesse le menu détail du parcours d'une famille "d'immigrés européeens", au travers d'une série de textes décrivant l'Egypte de tous les jours, vécue de l'intérieur, en contact direct avec ses habitants.

Albert Pardo, né à Alexandrie, a vécu au Caire où il a exercé de nombreux métiers jusqu'à son expulsion en 1956. Il réside à Marseille.  

Alexandrie Info no 22, juin 2004

"L'Ordre du Nil, vie et combats d'Antoine Arcache Bey", par Jean-François Bouvier, à commander chez l'auteur, rue Rugin 4, 2034 Peseux, Suisse. 2004, 140 pages, 25.- CHF.

La ville multiculturelle d'Alexandrie s'est formée au XIXe siècle par l'arrivée massive de tous les laissés-pour-compte, juifs et chrétiens, de l'ancien Empire ottoman. Antoine Arcache, jeune Libanais, en faisait partie. Il est un exemple de ces milliers d'immigrants anonymes venus des quatre coins de la Méditerranée. A ce titre, sa vie et ses combats font partie du roman de la ville d'Alexandrie dans son âge d'or.

Jean-François Bouvier est le premier petit-fils d'Antoine Arcache Bey. Il est tout désigné pour écrire l'histoire de son grand-père qu'il a bien connu dans ses dernières années et avec qui il a partagé sa vie quotidienne.  

- - - - - - - - - - 

"Alexandrie, mémoires mêlées", par Joseph & David Nahmias, l'Harmattan, collection "Graveur de mémoire", 2004, 190 pages, 17 euros.

La voix de Joseph, né dans cette ville en 1914 et contraint de la quitter après les événements du canal de Suez, nous raconte, la parole empreinte d'une nostalgie baignée d'allégresse, la vie quotidienne qu'il traverse pendant ces années-là : les senteurs épicées du marché Attarine, le cri du marchand de robabékia et les accents inimitables de ce patchwork de nationalités et de religions à jamais disparu.

Parallèlement à cette voix, s'inscrit également celle du narrateur qui n'a connu de sa ville natale que les brides qu'on lui restitua d'elle et les livres où il put lire les traces laissées par son histoire.

Alexandrie, mémoires mêlées est l'histoire de l'amour d'une ville natale.

Joseph et David Nahmias sont nés tous les deux à Alexandrie, respectivement en 1914 et 1950.  

- - - - - - - - - - -

"Farewell to Alexandria" by Harry E. Tzalas, The American University in Cairo Press, 1997, 210 pages.

The eleven short stories in this book take us back to an Alexandria past, the cosmopolitan city as it was experienced by the author in the years before, during, and following the Second World War.

Harry Tzalas was born and educated in Alexandria. In 1956, he emigrated with his family to Brazil before settling in Greece. He is the founder and president of the Hellenic Institute for Ancient and Medieval Alexandrian Studies, based in Athens.

  - - - - - - - - - - - 

"Philon d'Alexandrie, un penseur en diaspora", par Mireille Hadas-Lebel, Fayard, octobre 2003, 370 pages, 20 euros.

Né – dix ans après la disparition de Cléopâtre – d'une famille de notables dans la cité la plus belle, la plus savante et la plus flamboyante du monde méditerranéen, Philon allie une vaste culture hellénique à une profonde connaissance de la tradition juive. Ce livre évoque l'éclat d'une ville à son apogée, la rencontre des cultures, la spiritualité d'un homme et la nouveauté d'une synthèse qui derait marquer pour toujours la pensée occidentale.

Mireille Hadas-Lebel est professeur à l'université de Paris IV-Sorbonne. Elle a publié de nombreux travaux sur le judaïsme antique.  

- - - - - - - - - - 

"Carnet égyptien" par Giuseppe Ungaretti, Arnoldo Mondadori 1961. Fata Morgana 1998, pour la traduction française. 100 pages.  

- - - - - - - - - - - 

"Rue Attarine", écrit en 1960 par Robert Schinasi, décédé en 1999 sur scène en jouant une pièce de théâtre.

Ce livre se trouve sur le site http://www.sefarad.org/diaspora/egypt/attarine_fr 

Vous trouverez également une lettre que son fils Albert Schinasi a adressée à son père après sa mort à l'adresse suivante : http://www.sefarad.org/publication/lm/036/3.html

 

Alexandrie Info no 23, décembre 2004

"Alexandria, City of Memory", by Michael Haag. Published by Yale University Press, London, 2004, 384 pages. £ 25. Published in the Middle East by the AUC Press.

This book is a literary, social and political portrait of Alexandria when it was one of the liveliest and most prosperous ports of the Mediterranean. Michael Haag recovers the life of the city, its residents and its history from oblivion, for the literary characters and cosmopolitan inhabitants of the first half ot the twentieth century are all now gone.

Michael Haag is a freelance writer who has published in the areas of history, biography and travel. He is the author/photographer of Alexandria (The American University in Cairo Press), and he provided the afterword and notes to the first Bristish edition of E. M. Forster's Alexandria : A History and a guide.  

 - - - - - - - - - - - - - - -

"Alexandria Illustrated", by Michael Haag. Published by AUC Press, Cairo, 2004, no. of pages : 80, US$ 23. European distributor is Eurospan (EDS) : orders@edspubs.co.uk 

Alexandria has had a checkered history since its foundation by Alexander the Great in 331 B.C. From its glorious days as the intellectual center of the Hellenistic and early Christian world, it declined into a near-forgotten backwater with a population of only a few thousand at the time of the French invasion of 1798. Renewed prosperity and commercial growth came in the nineteenth century under Muhammad ‘Ali. Today it is Egypt’s second city and the favorite summer resort of millions of Egyptians.
In this guide to one of the world’s great cities, Michael Haag explores Alexandria’s past and present in word and picture, from the ancient Pharos to the new Bibliotheca Alexandrina, from Anfushi to Montazah. He directs our curiosity not only toward the ancient monuments of the city and its fine Greco-Roman Museum and new National Museum, but also to the ambience of a more modern era, that cosmopolitan Alexandria alive with the literary echoes of Cavafy, Forster, and Durrell. Beautifully illustrated with 125 color photographs, this is a fascinating armchair tour of the pageant that is Alexandria.

- - - - - - - - - - - -

"Alexandria, Real and Imagined", Author/Editor : Anthony Hirst and Michael Silk. Ashgate Publishing Ltd, UK, 2004, 432 pages, £ 55.

In this volume of new essays, Alexandria and its many images – the real and the imagined - are illustrated from a rich variety of perspective. These range from art history to epidemiology, from social and cultural analysis to re-reading of Cavafy and Callimachus, from the impressions of foreign visitors to the evidence of police records, from the constructions of Alexandria in Durrell and Forster to those in the twentieth-century Arabic novel.

- - - - - - - - - - - - -

"Quartetto di Alessandria", di Lawrence Durrell. Edizioni Einaudi, collana L'Archipelago Einaudi. 2003. Circa 15 euro il volume.

Einaudi ha ristampato nel 2003 tutti i quattro romanzi (Justine, Balthazar, Mountolive e Clea) che costituiscono il Quartetto di Alessandria, un capolavoro del Novecento.  

- - - - - - - - - - - -

"Ballata levantina" e "Cortile a Cleopatra", di Fauta Cialente. Baldini Castoldi Dalai editori, rispettivamente nel 2003 e 2004. Circa 20 euro il volume.

Questi editori hanno ristampato di recente due romanzi di Fausta Cialente : "Cortile a Cleopatra" (1936) e "Ballata levantina" (classificato terzo allo Strega del 1961).

Fausta Cialente è nata a Cagliari nel 1898 da padre abruzzeze e da madre triestina. Nel 1921 sposa Enrico Terni che svolge la sua attività ad Alessandria. Durante la guerra conduce Radio Cairo. Rientra in Italia dopo la Liberazione. La morte la coglie nel marzo del 1994.

         
Alexandrie Info no 24, juin 2005

"La Gazelle tartare", récit par Asa Lanova, Bernard Campiche Editeur, Grand-Rue 26, 1350 Orbe, Suisse, 2004, 265 pages,

La Gazelle tartare c'est la narration d'une recherche intérieure qui va mener l'écrivain à sa raison de vivre et à la renaissance d'un premier amour. De retour dans la maison de son enfance, Asa Lanova va partager avec ses lecteurs, dans une langue somptueuse, son cheminement personnel entre danse et littérature, entre Lausanne, Paris et Alexandrie.

Asa Lanova a vécu plusieurs années à Alexandrie. C'est de cette vie que sont nés Le Blues d'Alexandrie et Les Jardins de Shallalat. Asa Lanova vit aujourd'hui à Pully, Suisse.  

- - - - - - - - - - - 

"L'eredità culturale della presenza degli Italiani in Egitto", Atti della prima Conferenza organizzata dall'AIDE sul tema della presenza italiana in Egitto, dicembre 2003, 54 pagine, 5 euro. Da ordinare presso l'AIDE, CP 44, Casalpalocco, 00124 Roma, Italia.  

- - - - - - - - - - - - -

 "Controspazio", rivista bimestriale di architettura e urbanistica, no 5, settembre-ottobre 2001. Gangemi Editore, Piazza S. Pantaleo, 4 – 00186 Roma, Italia. Tel. 06 68 80 61 89. Tre articoli trattano dell'architettura ad Alessandria.  

- - - - - - - - - - - - - - 

 "Tradizione e modernizzazione in Egitto, 1798-1998", a cura di Paolo Branca, Società per gli Studi sul Medio Oriente. Franco Angeli, viale Monza 106, 20127 Milano, Italia. Anno 2000. 300 pagine. Comprende 23 articoli scritti da vari studiosi.  

- - - - - - - - - - - - - - 

 SCRIBBLES,” by Jacqueline Cooper-Klat, 2004, 131 pages. May be ordered directly from the author, 18 avenue Peschier, 1206 Geneva, Switzerland. Or by e-mail: jcooper @bluewin.ch or Tel: +41.22.346.07.44. Price CHF 20.00 in Switzerland. 15 Euros for EU, or £7.50 for UK.

“Spiced with delightful illustrations…she takes us to a reception at Quai d’Orsay, a college reunion in Knightsbridge, a coffee party at the British Residence in Alexandria…She writes with gentle humour about falling ill in impersonal Washington…surviving a ride in an Alexandrian taxi without brakes, door handles or ignition key—and much more."

Jacqueline Cooper was born in Alexandria, spent 30 years in Washington, D.C. and now lives in Geneva.  

- - - - - - - - - - - 

 "EXTADAY, A childhood in Cairo, 1939 - 1949", by Sultana Latifa, 2004, 160 pages. Can be ordered directly from Sultana Vidal, Ave. des Linaigrettes 1, B-4801 Stembert, Belgique. Or by e-mail : vidalsuzy@gmail.com Tel +32 87 311 809. Price : 20 Euros for UE and 25 Euros or equivalent for countries outside UE.

Extaday, the second book of the Jasmine Necklace trilogy, self-published by the author, relates with humour the crucial period between WW II and the 1948. This account as seen through the eyes of a child relates the cosmopolitan community of a happy past era. It captures the perfumes, tastes and sounds that are dear to "former" Egyptians.

Sultana Latifa alias Sultana Pirotte-Vidal, was born in Heliopolis, Egypt, in June 1936.  

- - - - - - - - - - - - 

"Boire et manger en Méditerranée", par Paul Balta, Sindbad, Actes Sud, 2004, 150 pages, 28 euros.

Unité et diversité : les cuisines des pays méditerranéens ont gardé les traces des différentes civilisations qui se sont succédé au carrefour des trois continents de l'Ancien Monde.

Né à Alexandrie, en Egypte, en 1929, Paul Balta est spécialiste du monde arabo-musulman et de la Méditerranée.

 

Alexandrie Info no 25, décembre 2005

"Les derniers anges d’Alexandrie", par Marcel Fakhoury , Editions l’Harmattan, Paris, Juin 2005, 208 pages, 19 Euros.

Ce livre nous parle d’Alexandrie avec une acuité lyrique, et l’on sait gré à l’auteur, malgré tout très présent, de savoir (presque) se faire oublier, tout entier tourné vers l’évocation de son pays natal. "On quitte à regret cet ouvrage qui a ouvert pour nous les portes d’un rêve qu’on a du mal à refermer." (Emma Louis, écrivain, Prix de l’Alpe 1986).

Né à Alexandrie, Marcel Fakhoury est l’auteur de plusieurs ouvrages et articles historiques concernant la région dauphinoise (France). Il a écrit trois romans et plusieurs pièces de théâtre. http://marcel.fakhoury.fr.monsite.wanadoo.fr  

- - - - - - - - - - - -

"Les couleurs d'Alexandrie", photographies d'André Pelle, préface et poésie de Georges Moustaki. Il s'agit d'un ouvrage de photos insolites d'Alexandrie. Edité par "Harpocrates Publishing", Alexandrie, 2005, 136 pages, 30 euros. Pour commander cet ouvrage : www.harpocrates.com.eg  

- - - - - - - - - - - 

"Egyptian Jewry, A guide to Egyptian Jewry in the mid-twentieth century", by Victor D. Sanua. This book is a compilation of nine Newsletters written for the International Association of Jews from Egypt (I.A.J.E.). You will also find a short bibliography and statements on the activities of the various organizations dealing with Egyptian Jewry around the world. The book can be ordered at : www.iajegypt.org 

Dr. Victor Sanua was born in Cairo in a French and Ladino speaking home. His parents were of Turkish origin. He graduated from the American University in Cairo and came to the United States in 1950 where he received his Ph. D. in Psychology and Anthropology and pursued a career as a psychologist, researcher and university professor. He founded the I.A.J.E. in 1998.  

- - - - - - - - - -

"Souvenirs gourmands d'un Français d'Egypte", par Maurice Bensoussan , avec des photos noir et blanc et couleur de Rolando "Roro" Schinasi. Editions Créaxion, 2005, 237 pages, 28 euros. Pour commander cet ouvrage : www.editions-creaxion.com

A travers le boire et le manger l'auteur raconte toute la vie sociale et culturelle qu'il a connue durant sa jeunesse en Egypte. De nombreuses photos et illustrations complètent les textes.

Maurice Bensoussan est né en Egypte où il a fréquenté les Lycées Français du Caire et d'Alexandrie. Il a quitté l'Egypte pour la France en 1950. Il est ingénieur agronome et écrivain en gastronomie comparée.  

- - - - - - - - - - - 

"The Blue Slipper of Exile", by Sultana Latifa, 2005, 120 pages. Can be ordered directly from Sultana Vidal, Ave. des Linaigrettes 1, 4801 Verviers, Belgique. Or by e-mail : pirdal@msn.com or Tel +32 87 311 809. Price : 20 Euros for UE and 25 Euros or equivalent for countries outside UE.

The Blue Slipper of Exile is the third book of the Jasmine Necklace Trilogy.

Sultana Latifa alias Sultana Pirotte-Vidal, was born in Heliopolis , Egypt, in June 1936.  

- - - - - - - - - - - - 

"Le grand voyage de l'obélisque", par Robert Solé. Edition du Seuil, 2004, 280 pages, 20 euros. Un chapitre est consacré aux aiguilles de Cléopâtre.  

- - - - - - - - - - - - 

"Fous d'Egypte" de Jean-Pierre Corteggiani, Jean-Yves Empereur , Robert Solé, entretiens avec Florence Quentin. Bayard, 2005, 180 pages, 20 euros.  

- - - - - - - - - - -

"Omar Toussoun, Prince of Alexandria" by Sahar Hamouda. Bibliotheca Alexandrina, 2005, 110 pages. Monograph 1 of The Alexandria and Mediterranean Research Center.  

 

Alexandrie Info no 26, juin 2006

"L'immeuble Yacoubian", roman par Alaa El Aswany, Actes Sud éditeur, 2006, 320 pages, 22,50 €.

C'est un véritable phénomène, avec cent mille exemplaires vendus en quelques mois, un film réalisé avec une grande mobilisation de moyens et d'acteurs célèbres. Très vite, poussé par la rumeur, le livre s'est répandu dans le monde arabe, a été traduit en anglais, et le voici aujourd'hui en français. L'auteur est un vrai Egyptien, enraciné dans la terre noire du Nil, de la même veine que Naguib Mahfouz. Une description courageuse de la société égyptienne du Caire d'aujourd'hui.

Dentiste  et écrivain, Alaa El Aswany est né en 1957. Il parle français, anglais et espagnol. Il a publié en 1990 et en 1998 deux recueils de nouvelles.  

- - - - - - - - - - - 

"Il chilometro d'oro. Il mondo perduto degli italiani d'Egitto" romanzo storico di Daniel Fishman. Edizioni Angelo Guerini e Associati, Milano, 2006, 230 pagini, 18 €.

In quale posto si possono trovare musulmani, copti, turchi cattolici, ciprioti, italiani, inglesi, ebrei, francesi, marocchini, maltesi, polacchi, circassi, ortodossi, rumeni, russi, sudanesi? In Egitto, nella prima metà del secolo scorso. Una situazione oggi utopica di pacifica convivenza tra razze, etnie, religioni differenti è quella del cosiddetto Chilometro d'Oro, una striscia di terra nella capitale egiziana. L'idillio si infrange nel 1956, allo scoppio della guerra di Suez, quando tutti gli stranieri del Cairo, "come semi di cocomero, verranno sputati da Nasser fuori dal Paese in cui vivevano".

Daniel Fishman è nato in Gran Bretagna, ma i suoi genitori hanno vissuto in Egitto.  

- - - - - - - - - - - 

"Le bâton d'Euclide. Le roman de la Bibliothèque d'Alexandrie", par Jean-Pierre Luminet, Jean-Claude Lattès éditeur, 2002, 300 pages, 18,90 €.

En 642, les troupes du général Amrou investissent Alexandrie. Elles doivent brûler le million de livres que recèle sa célèbre Bibliothèque. Car, à Médine, le calife Omar leur a donné l'ordre d'éliminer tout ce qui va à l'encontre de l'Islam. Un vieux philosophe chrétien, un médecin juif et surtout la belle et savante Hypatie, mathématicienne et musicienne, vont tenter de dissuader Amrou de détruire le temple du savoir universel.

Jean-Pierre Luminet, astrophysicien, écrivain et poète, développe dans ses essais comme dans ses romans une œuvre qui marie les beautés de la science aux bonheurs de l'écriture.  

- - - - - - - - - - - - -

"Bonaparte à la conquête de l'Egypte", par Robert Solé, Editions du Seuil, 2006, 360 pages, 22 €.  

- - - - - - - - - - - 

"Alexandrie sous tes voiles", par Julien Solé. 55 aquarelles/plume & encre. Edité par "Harpocrates Publishing", 2004, 100 pages, 25 €. Pour commander cet ouvrage : www.harpocrate.eu.com  

- - - - - - - - -

"Visages d'Alexandrie", par Marine Estrangin. Carnet de croquis. Edité par "Harpocrates Publishing", 2005, 114 pages, 25 €. Pour commander cet ouvrage : www.harpocrate.eu.com  

- - - - - - - - - 

"Lettres de Bernardino Drovetti, consul de France à Alexandrie (1803 à 1830)", par Sylvie Guichard, préface de Jean - Pierre Castella. Editions Maisonneuve & Larose, 2003, 639 pages.  

- - - - - - - - - 

"From Alexander to Cleopatra : The Hellenistic World", by Michael Grant. Collier Books, Macmillan Publishing Co. New York, 1990, 300 pages.  

- - - - - - - -  -

 "Le Bibliothécaire", roman de Jean Romain. Editions l'Age d'Homme, Lausanne, Suisse, 2003, 120 pages.  

 

Alexandrie Info no 27, décembre 2006

"Alexandrie et la Méditerranée, entre histoire et mémoire", sous la direction de Louis Blin et Caroline Gaultier - Kurhan. Cet ouvrage rassemble les actes du colloque organisé les 12 et 13 décembre 2004 à la Bibliotheca Alexandrina. Maisonneuve & Larose, Paris, mai 2006, 140 pages, 20€.  

- - - - - - - - - - - 

"Alexandrie de la réalité à la fiction. A la recherche des Alexandries perdues.", Thèse de doctorat-ès-lettres présentée par Mona Abdel Latif El Séguini, à la Faculté des Lettres de l'Université d'Alexandrie, département de langue et de littérature françaises, année 2000.

- - - - - - - - - - 

"I pittori italiani in Egitto, 1920 - 1960", Atti della mostra–conferenza organizzata dall'AIDE, dicembre 2004. 100 pagine. 7€. Da ordinare presso l'AIDE, CP 44, Casalpalocco, 00124 Roma, Italia.  

- - - - - - - - - 

"NONNO, un Juif d'Egypte", par Fortunée Dwek , L'Harmattan, Paris, Collection "Graveur de mémoire", 2006, 258 pages, 22€.

A travers l'odyssée d'Edmond Dwek, dit Nonno, né en 1919 à Alexandrie, issu d'une modeste famille de tailleur originaire de Syrie, patriarche féru de Torah et d'hébreu, c'est la saga des Juifs d'Egypte que l'on découvre avec nostalgie. Véritable hymne à l'amour filial par son approche affective et sensible, le livre touche à l'universel.  

- - - - - - - - - - 

"L'Egypte des rois 1922 - 1953", par Jean - Jacques Luthi, Editions l'Harmattan, Paris, 1997, 238 pages, 20€.

Jean-Jacques Luthi est né à Genève (Suisse). Il est titulaire d'un doctorat en Histoire de l'art et d'un doctorat d'Etat en philologie comparée. Il a professé à l'Université du Caire.  

- - - - - - - - - - 

"Vie quotidienne en Egypte au temps des Khédives", par Jean - Jacques Luthi, Editions l'Harmattan, Paris, 1999, 252 pages, 20€.  

- - - - - - - - - 

"Anthologie de la poésie francophone d'Egypte" par Jean - Jacques Luthi, Editions l'Harmattan, Paris, 2002, 272 pages, 23€.  

- - - - - - - - - -

"Egypte et Egyptiens au temps des vice - rois, 1801 - 1863" par Jean - Jacques Luthi, Editions l'Harmattan, Paris, 2004, 296 pages, 25€  

- - - - - - - - - - 

"En quête du français d'Egypte", par Jean - Jacques Luthi, Editions l'Harmattan, Paris, 2005, 292 pages, 25€.  

- - - - - - - - - 

"L'Egypte en République", par Jean - Jacques Luthi, Editions l'Harmattan, Paris, 2006, 342 pages, 29€.  

- - - - - - - - - -  -

"Lumière d'Egypte", par Georges Zottola, Editions l'Harmattan, Paris, 1997, 200 pages, 17€.

Deux voix se relaient au fil du récit : la voix issue des pierres du "quartier franc" du Caire, qui n'existe plus que dans la mémoire du narrateur. Et la voix – toujours sienne et cependant autre - du voyageur qui parcourt à des décennies de distance, calepin en main, les route du pays natal.

Georges Zottola est né au Caire. Il a fait ses études secondaires au Collège des Frères de Khoronfish. Il est journaliste.  

- - - - - - - - - - - - -

"Alexandria. Graeco-Roman Museum . A Thematic Guide." Published by CULNAT, National Center for Documentation of Cultural and Natural Heritage, 2002. ISBN 977-305-327-X Dar el-Kutub  

 

Alexandrie Info no 28, juin 2007

"Voices from Cosmopolitan Alexandria", edited by Mohamed Awad & Sahar Hamouda, Bibliotheca Alexandrina, 2006, 134 pages.  

Voices from Cosmopolitan Alexandria is an oral narrative of Alexandria representing the communities and creeds that had for decades made this city their home. Together, the voices tell the tale of the rich diversity, tolerance and cultural interaction that had created the cosmopolitan city par excellence - Alexandria.  

- - - - - - - - - - 

"Le colonel et l'enfant-roi, Mémoires d'Egypte", par Gilbert Sinoué, Editions JC Lattès, Paris, novembre 2006, 355 pages, 19 €.

Voici une grande fresque de l'Egypte moderne, de l'accession au trône du roi Farouk à l'incendie du Caire, de la nationalisation du Canal de Suez à la guerre des Six Jours. Au-delà des destins croisés de Nasser, prince du peuple, et de Farouk, l'éternel enfant-roi, c'est toute la genèse de l'inextricable poudrière du Moyen-Orient qui nous est restituée.

Gilbert Sinoué a grandi en Egypte. Il est l'auteur de nombreux romans et récits.  

- - - - - - - -  - - 

"Le psychisme des Orientaux, Différences et déchirures", par Karim Jbeili , Editions Liber, Montréal, Canada, 2006, 115 pages. www.editionsliber.org  

- - - - - - - - -  -

"My Alexandria , Poems and Prose, Desmond O'Grady", edited by Mohamed Awad & Sahar Hamouda , Bibliotheca Alexandrina, 2006, 130 pages.

Irish poet and professor Desmond O'Grady (1935-) moved to Alexandria in the late 1970s to teach and write. After a thirteen year break he returned to Alex to find a city altered almost beyond recognition. His autobiographical Alexandria n reflections during both the 1970s and 1990s here support the poetic anthology, both showing their author's attempt to come to terms with his own lost youth.  

- - - - -- - - - - - - - 

"Il coraggio del pettirosso", di Maurizio Maggiani, Universale Economica Feltrinelli, n. 1422, Milano, 1997, 300 pagini.

Dall'immobilità della malattia (e del malessere) che lo inchioda al letto, Saverio riafferra il filo perduto della sua esistenza e dei suoi progenitori, e riaggomitola eventi che da Alessandria d'Egitto (città di esuli, di anarchici, di sognatori) lo portano indietro ai fantasmi che allacciano poesia e anarchia.

Con Il coraggio del pettirosso Maurizzio Maggiani ha vinto il Premio Viareggio-Rèpaci e il Premio Capiello 1995.  

- - - - - - - - - - 

"Come ladri nella notte...l'uscita dall'Egitto", di Carolina Delburgo , 2006. 130 pagini. Per ricevere il libro prendere contatto con Carolina Delburgo : info@cauterium.org

Questo libro autobiografico racconta la storia di una famiglia che fu espulsa dall'Egitto nel novembre 1956 durante la crisi del Canale di Suez.  

- - - - - - - - -

"Victoria College. A history revealed", by Sahar Hamouda and Colin Clement, The American University in Cairo Press, 2002, 396 pages. 35 US $

This book is at once the history of a remarkable and fascinating phenomenon - a British-style public school rooted in Egyptian soil boasting such alumni as King Hussein of Jordan, Omar Sharif, and Edward Said - and a reflection of the spirit of Alexandria during the first half of the twentieth century.

Sahar Hamouda is an associate professor in the Department of English Language and Literature at the University of Alexandria. Colin Clement is a writer and translator who lives in Alexandria.

  Alexandrie Info no 29, décembre 2007

"Postcard Collectors Guide, Part I, Alexandria 1890-1956", by Mohamed Aly Nofal, 2007, website : www.nflpostcardsegypt.com 300 pages, 75 €.

This is the first guide specifically on postcards and their publishers. More than  1000 postcards of Alexandria, many of them in colours, are presented.  

- - - - - - - - - - 

"Oltre il mito, l'Egitto degli Italiani (1917-1947)", di Marta Petricioli, Edizioni Bruno Mondadori, Milano, 512 pagine, 35 €.

Questo libro ricostruisce in modo puntuale e dettagliato la storia, l'economia, la struttura politica, la vita sociale e culturale della comunità italiana che visse in Egitto nel periodo tra le due guerre, fino al giorno in cui, nella seconda metà degli anni cinquanta, fu costretta a lasciare definitivamente il paese.

Marta Petricioli è esperta di Storia delle relazioni internazionali.  

- - - - - - - - - - - 

"Le bibliotecarie di Alessandria", di Alessandra Lavagnino, Palermo, Sellerio, 2002, 422 pagini (La memoria, 531), 12 €.

Questo libro è il romanzo di una famiglia, o si potrebbe dire, per usare il titolo della prima parte, un "concerto italiano", che dal 1870 giunge alla fine della seconda Guerra mondiale : la storia di Angela e Luigia Augusta Lattanzi, il cui padre, il professore Lattanzi, fu insegnante ad Alessandria. Angela Daneu Lattanzi (1901–1985) è stata bibliotecaria assai nota e libero docente di storia dell'illustrazione del libro e di bibliografia e biblioteconomia all'Università di Palermo.

Alessandra Lavagnino, figlia di Angela Lattanzi, è nata a Napoli, ha insegnato Parassitologia presso l'Università di Palermo ed ha altri titoli al suo attivo

. - - - - - - - - - - -

"La nuit du Destin", par Asa Lanova , Bernard Campiche Editeur, Grand-Rue 26, 1350 Orbe, Suisse, août 2007, 200 pages.

Alors que tout le destinait à la carrière diplomatique, le jeune Ismaël Ouardiri s'engage dans une confrérie d'Alexandrie, "Les Aigles d'Osiris". Dès le "Grand serment" prêté, ce pacte ne peut être annulé sous peine de représailles allant jusqu'à l'acceptation de sa propre mort. Une fois de plus amour et mort sont liés, non comme une fin, mais telle une sublimation sur laquelle plus rien n'aura d'emprise. "Pour que l'amour demeure sans dégoût, il faut que la mort l'achève au plus fort de sa flamme."

Asa Lanova a vécu plusieurs années à Alexandrie, cette ville lui ayant inspiré plusieurs de ses romans. Elle réside actuellement à Pully, Suisse.

  - - - - - - - - - -

"Je viens d'un pays qui n'existe plus", d'Albert Oudiz, éd. Nahar Misraïm, 2004, 230 pages, 25 €. aspcje@ifrance.co

Albert Oudiz se laisse aller à l'évocation de son passé sur cette terre où il est né et a vécu heureux pendant 27 ans, avant d'en être chassé en 1949.

  - - - - - - - - - 

"Une jeunesse égyptienne", d'Albert Oudiz, éd. Nahar Misraïm, 2007, 230 pages, 25 €  

- - - - - - - - 

"The Lost World of the Egyptian Jews. First-person Accounts from Egypt 's Jewish Community In the Twentieth Century", by Liliane S. Dammond. Publisher : iUniverse, 2007, 326 pages, 23 US $. http://www.lostworldofegyptianjews.com can be ordered from Amazon.

About the author : "I left Egypt in 1950 but Egypt never left me. After I retired from my business career, I renewed my commitment to Egypt and fanned the fire under my dormant roots. This book and the collection of interviews are the culmination of these efforts."   

 

Alexandrie Info no 30, juin 2008

 "Alexandria ad Europam", édité par Sophie Basch et Jean-Yves Empereur , Etudes alexandrines 14 - 2007, publié par l'IFAO, Le Caire, 220 pages. 30 €.

Cet ouvrage recueille les 15 contributions des spécialistes qui ont participé aux journées des 15 et 16 octobre 2005 au Centre culturel français d'Alexandrie, sous l'égide du CEAlex, de l'Institut universitaire de France et de l'Université de Poitiers.  

- - - - - - - - - - - 

 "Postcard Collectors' Guide, Part II, "Raphael Tuck & Sons" and other publishers of "humour", 1902-1952", by Mohamed Aly Nofal, 2008, website : www.nflpostcardsegypt.com

  - - - - - - - - - -

"Gli Architetti Italiani in Egitto. Un Dialogo Multiculturale." Atti della Conferenza e Mostra fotografica, sabato 14 dicembre 2005. Roma 2007. 120 pagini. 10 €. Da ordinare presso l'AIDE, CP 44, Casalpalocco, 00124 Roma, Italia.  

- - - - - - - - - -

"Hassan Fathy", by Ismail Serageldin. published by The Bibliotheca Alexandrina, 2007. 100 pages.  

- - - - - - - - - - -

"Un Bâtiment de Repère. Réflexions sur l'Architecture de la Bibliotheca Alexandrina ", par Ismail Serageldin. Publié par la Bibliotheca Alexandrina , 2007. 65 pages.  

- - - - - - - -

 "The Zogheb. An Alexandrian Saga", edited by Mohamed Awad and Sahar Hamouda , published by The Bibliotheca Alexandrina, 2005. 120 pages. 

 - - - - - - - -

"The Man in the White Sharkskin Suit : My Family's Exodus from Old Cairo to the New World ", by Lucette Lagnado. Harper Collins Publisher. 2007. 352 pages. 25 $.  

Ce livre a été traduit en posrtugais (Brésil) : O Homem Com O Terno De Panama Branco

Born in Cairo , Lucette Lagnado is a senior special writer and investigative reporter for the Wall Street Journal, where she has received numerous prizes for her work.  

- - - - - - - - - 

"Alexandrie…. Suez, 1860 – 1960. La mort du cosmopolitisme", par Marcel Fakhoury , Editions "Le Signet du Dauphin", marcel.fakhoury@wanadoo.fr . 2007. 95 pages. 

 - - - - - - - - - -

"From Cairo to Carbondale and beyond", a memoire, and "Musings", poems by Blanche Cohen Sachs. Can be ordered from the author : Blanchecsachs@Yahoo.com  each book 120 pages, 2006, 20 $.

Blanche Cohen Sachs was born in Cairo, Egypt to a Jewish Sephardi family. She was educated in French and American schools before coming to the United States on a tuition scholarship from Southern Illinois University in Carbondale, Illinois.  

- - - - - - - - -

"Les Anglais en Egypte", par José Maria Eça de Queiros. Editeur : Mille et une nuits, Paris. La petite collection no 536. Traduit du portugais. 100 pages. 3 €.

Romancier salué par Valéry Larbaud ou Jorge Luis Borges, Eça de Queirós (1845-1900) a acquis sa réputation de "Zola portugais" dans la presse. Consul du Portugal en Angleterre, il met sa réputation de pamphlétaire au service d'un réquisitoire contre la politique impérialiste britannique : six articles publiés en 1882 dénoncent la mise sous tutelle de l'Egypte, dépouillée sans vergogne par les puissances européennes sous des prétextes hypocrites.  

- - - - - - - - - 

 "Une terrasse sur le Nil", par Nine Moati, Editeur Ramsey, 2004, 308 pages, 20 €.

Un roman-fleuve ayant pour toile de fond l'Egypte du début des années 30. Une saga familiale centrée sur le récit de la vie de l'héroïne, Sultana. Tous les ingrédients romanesques sont là : l'amour, la haine, la vengeance, les secrets de famille. Loin de sombrer dans le sentimentalisme, ce roman est une incursion dans l'époque de l'ascension de Nasser, de la création de l'Etat d'Israël et de la montée en puissance des Frères Musulmans.  

 

Alexandrie Info no 31, décembre 2008

"Vintage Alexandria : Photographs of the City 1860-1960", by Michael Haag. The American University in Cairo Press, Cairo and New York 2008. 160 pages. 36 € (Amazon). http://www.michaelhaag.com/

Using vintage photographs from the second half of the nineteenth century and first half of the twentieth, many from private family albums, this book brings to life the world of that vanished Alexandria , a vibrant, stylish, and cosmopolitan city. This was the luxuriant and evocative city celebrated by Constantine Cavafy, E M Forster and Lawrence Durrell, who are included in these pages along with photographs of scenes and people that were familiar to them.

Michael Haag is a writer, historian and photographer. He lives in London , England .

- - - - - - - - - - - 

"L'Egypte d'hier en couleurs", par Max Karkégi et Robert Solé, Editions du Chêne, Paris, novembre 2008. 272 pages. 35 €.

Cette exceptionnelle collection d'images en couleurs imprimées au tout début du XXe siècle est publiée pour la première fois. Le Caire, les pyramides, le Nil, Alexandrie, Suez, les premiers touristes…c'est une Egypte disparue, émouvante et féerique qui renaît au fil de ce très bel album.

Max Karkégi, né au Caire en 1931, a réuni au fil des années une somme exceptionnelle de documents et de photographies sur l'Egypte.

Robert Solé, né au Caire en 1946, dirige Le Monde des Livres. Il a publié plusieurs romans, dont Le Tarbouche et Mazag (Editions du Seuil), ainsi que divers essais, comme l'Egypte, passion française et le Dictionnaire amoureux de l'Egypte.

- - - - - - -

"D'Alexandrie vers le pays de Canaan", par Nadine K. Editions Nouvelle Pléiade, Paris, 2008. 280 pages. 16 €. Peut être commandé à Nadine Amiel , 8 Quai des Célestins, 75004 Paris, ou par e-mail : nadineamiel@noos.fr

Tout au long de cet ouvrage l'auteur parle de sa vie sans tabous dans un style rempli d'amour et de poésie. C'est à Alexandrie qu'elle vivra auprès de sa mère et de sa sœur son enfance et son adolescence.

Nadine Amiel-Kantzer, après avoir été professeur de français en Israël, se consacre une fois revenue à Paris à la peinture et à la poésie.

 

Alexandrie Info no 32, juin 2009

"Noites de verão com cheiro de jasmin" (Nuits d'été à l'odeur de jasmin), par Joëlle Rouchou , Maison d'édition : Editoria da Fundação Getulio Vargas (FGV), Rio de Janeiro, juin 2008, 192 pages, 27 Reais. http://www.editora.fgv.br Livre écrit en portugais (brésilien).

Cet ouvrage raconte l'histoire de l'immigration de juifs d'Egypte au Brésil à l'époque de Nasser autour des années 1956-57. Il se base sur des interviews enregistrées. L'auteur apporte sa contribution au débat autour du rapport entre mémoires, histoire et identité culturelle.

Joëlle Rouchou est née à Alexandrie et a émigré avec ses parents au Brésil en 1957.

  - - - - - 

"Sipping from the Nile : My exodus from Egypt ", by Jean Naggar , Stony Creek Press, New York , November 2008, 373 pages, 14.95 $, Can be ordered from Amazone : http://www.sippingfromthenile.com/

Powered by the explosive impact of the Suez crisis this memoir brings to vibrant life the elegance and serenity of a life bathed in the customs and traditions of a community held together by a common past and faith. It is the story of an exotic childhood spent in the opulent surroundings of Giza, Aswan, Zamalek, the Gezira Sporting Club and the Alexandria beaches of Sidi Bishr, in a world that seemed as if it would endure forever but was in fact about to explode.

Jean Naggar (née Mosseri) grew up in Egypt and England . She came to the US in 1962 and has lived ever since in Manhattan , in New York City with her husband Serge. Before establishing the Jean V. Naggar Literary Agency, Inc., in New York City in 1978 www.jvnla.com she worked as a book reviewer, writer, translator and editor. Jean a former president of the AAR (Association of Authors Representatives) has been the keynote speaker at many writers conferences throughout the US .

 - - - - - - - - 

"Le poète sans visage. Sur les traces du symboliste A. J. Sinadino (1876-1956)", par Paul-André Claudel. PUPS, Presses de l'Université Paris-Sorbonne. 2008. 400 pages. 26 €.

Le poète Agostino John Sinadino est né au Caire, a vécu à Alexandrie et est mort à Milan. Sa figure a sombré dans l'oubli. Ce livre suggère combien d'expériences d'une grande richesse se dissimulent dans les angles morts de l'histoire.

Paul-André Claudel est maître de conférences en littérature comparée à l'Université de Nantes. Ce livre reprend le sujet de sa thèse de doctorat soutenue en décembre 2006.

- - - - - - - - - - 

"La Festa, di Agostino G. Sinadinò", a cura di Paul-André Claudel. Società Editrice Fiorentina, 2006. 110 pagine, 24 €. www.sefeditrice.it

- - - - - - - - - 

"History and Culture of the Jews of Egypt in Modern Times", Proceedings of the World Congress of the Jews of Egypt held in Haifa in July 2006. The book contains articles by 30 academic researchers. The 554 page book is in English, French and Hebrew and contains beautiful historical pictures of a model multicultural society that is no more. To order the book contact the Publisher : Keness Hafakot : POB 18260, Tel-Aviv 61182; Israel. Enquiries : levanazamir@gmail.com

- - - - - - - - -

"Cocktails and Camels" by Jacqueline Carol (Penname) Jackie Klat Cooper first published in 1960 has been reprinted by the Bibliotheca Alexandrina in 2008 to preserve the nostalgic and cosmopolitan atmosphere of the Old Alexandria." New cover designed by author/illustrator, Jacqueline Klat Cooper. Has published 10 books, 5 of them for children. Member of P.E.N., The Society of Writers and Journalists (UK), La Société genevoise des Ecrivains. COCKTAILS AND CAMELS is sold at the Bibliotheca only (Price : 70 E.P.). A well attended book launch was held on March 19th 2009 at the Bibliotheca and the 1960 reviews flashed onto a screen.

Alexandrie Info no 33, décembre 2009

"Alexandrie Bazar, le roman d'une ville", d'Olivier Poivre d'Arvor, Mengès éditeur, Paris. octobre 2009. 235 pages. 25 €.

Si "les noms, parce qu'ils sont l'asile des rêves, sont les aimants du désir, comme l'écrivait Proust, alors le nom d'Alexandrie est mien", confie Olivier Poivre d'Arvor. Le nom d'Alexandrie lui appartient peut-être, mais Alexandrie a dévoré l'auteur par son charme vénéneux de capitale ptolémaïque, somnolente, épicée et sensuelle. Il y a rencontré son destin par nécessité littéraire. Les odeurs, celles des marais quand le vent est au sud, ou celles des embruns du septentrion ne peuvent s'immiscer dans le dédale du souk el Attarine, règne de la cardamome, du carvi ou du cumin.

Sa bibliothèque, rêve de tant d'érudits, renaît à la vie. Les hérauts des communautés grecque, arménienne, juive, voire britannique ou italienne reviennent parfois tromper la douleur de l'exil. Même riches et loin de Mare Nostrum, ces Alexandrins gardent tous la mémoire blessée de leur ville, martyre des conflits du XXe siècle. Capitale en majesté décrépie, mythe glorieux des Lagides, la ville chante un immense bazar peuplé de conquêtes, d'enchantements et de fantômes géniaux qui ont pour nom Alexandre, Antoine et Cléopâtre, Durrell, Forster, ou encore Cavafy.

Dans cet essai romanesque, Olivier Poivre d'Arvor exalte légendes et symboles, et sa plume redonne vie à l'âme mélancolique de cette cité héroïque.

Olivier Poivre d’Arvor est philosophe de formation. Il a été directeur des Centres Culturels Français d’Alexandrie, de Prague et de Londres. Il est aujourd’hui directeur de Cultures France au ministère des Affaires étrangères.

- - - - - - - -

"From Camp Caesar to Cleoptra's Pool – A Swiss Childhood in Alexandria 1934 -1950", by Esther Zimmerli-Hardman, Series Editors of the Bibliotheca Alexandrina. The Alexandria and Mediterranean Research Centre Monographs Nr 4. The book contains an extra chapter by Carole Escoffey on introduction - the Swiss Community in Egypt - a Cosmopolitan Setting.

"The book recounts my happy years in Alexandria , my visits to the Swiss School , the Scottish School for Girls and finally the English Girls College , which I left having obtained my School Certificate to follow commercial studies in Switzerland , where to whole family settled in 1950."

"I should like to mention that the English translation represents the greater part of my book which I wrote in German and which contains my entire life up to around the age of 60. In 1998 the 'Egyptian Part' was translated into Arabic and published in Cairo . A couple of years later the whole book came out in French on recommendation of the Egyptologist Jean-Louis Empereur under the title of "Cléopâtre et Colibris - Souvenirs d'une Suissesse née en Egypte". This book is available at Frs 36.- or Euro 25.- directly from the Author (Esther Hardman-Zimmerli, Fabrikstr. 33, CH 4123 Allschwil,  E-mail : spoerri.allschwil@bluewin.ch. " Esther.

- - - - - - - - 

"The golden era of the Jews of Egypt and the Mediterranean option for a united Middle East", by Levana Zamir, Editions WCJE et Université de Haifa, 2008, 112 pages.

Levana Zamir s'occupe très activement du Congrès Mondial des Juifs d'Egypte, le WCJE et préside les Amitiés israélo-égyptiennes.

- - - - - - - -

"Entretiens avec des auteurs francophones d'Egypte", par Jean-Jacques Luthi, Editeur l'Harmattan, juin 2008, 226 pages, 22 €.

Les quelques années que l'auteur a passées en Egypte après la deuxième guerre mondiale, lui ont permis d'entrer en relation avec un grand nombre d'auteurs, d'expression française. La plupart d'entre eux avaient fréquenté les écoles françaises - laïques et religieuses - qui s'étaient installées dans le pays avec la bienveillante approbation des autorités. Tous étaient persuadés que le français devait encore poursuivre sa mission civilisatrice pendant quelques décennies.

  Alexandrie Info no 34, juin 2010

"Alexandrie, pierre d’aimant", Le choix de quatre familles juives au début du XXe siècle, par Frédérique Banoun-Caracciolo, Edition l’Harmattan, Juin 2009, 122 pages, 12,5 €

Alexandrie, la ville refuge, est décrite ici comme point d'attraction pour les Juifs persécutés ou victimes de troubles intérieurs et de conflits armés qui, sous l'Empire ottoman, ont choisi l'Egypte comme patrie. Ils ont trouvé en elle un havre et laissé sur elle leur empreinte culturelle. L'auteur décrit les expériences de ses grands-parents qui ont tous, pour une raison ou une autre, quitté leur pays d'origine pour s'installer en Egypte, et notamment à Alexandrie.

Frédérique Banoun-Caracciolo est née à Alexandrie où elle a passé toute son enfance et son adolescence. Elle réside actuellement à Rome, en Italie, et traduit et édite des documents et publications pour l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et d'autres organisations.

 - - - - - - - -  

"Villes invisibles de la Méditerranée : Naples, Alexandrie et Tanger, par Carla Alexia Dodi, Edition l’Harmattan, février 2010, 480 pages, 42 €

La représentation littéraire de trois villes de la Méditerranée -Naples, Alexandrie et Tanger - est l'objet ici d'une étude comparative dont la méthode est fondée sur les textes d'Italo Calvino (Les Villes invisibles) et de Jean Cohen (Structure du langage poétique). Le corpus analysé comprend des œuvres romanesques parues de la deuxième après-guerre jusqu'à présent, écrites ou racontées par des auteurs autochtones faisant preuve d'un rapport ininterrompu et/ou profond avec l'espace urbain décrit.

Carla Alexia Dodi, docteur en Littérature comparée de l’Université Paris-Sorbonne, a vécu pendant six ans en Égypte, au Maroc et en Syrie. La Méditerranée est souvent au centre de ses écrits.

 - - - - - - - - - - - -

"A modest Silence", a novel by Sheila Coral Grimes. Nov 2009, 176 pages, US$ 12.95.

See : http://www.sheilacoralgrimes.com/

A Modest Silence is an exotic tale with conflict, suspense, innocence, budding love, and determination amid chaos. Gaby, a young girl born to Sephardic Jews and raised in Egypt during the reign and subsequent abdication of King Farouk, meets Simon Mahoney, an American diplomat. They fall head-over-heels for one another. But Claude, a handsome and wealthy lad, is clearly her mother’s preference.

As revolution threatens and the Egyptian Army assumes power, Gaby’s father is falsely accused of defaming the new regime and is confined indefinitely in a detention camp. A general exodus of all Europeans is imminent, presenting Gaby with painful decisions balancing parents, career, love, and religion. She receives three proposals of marriage, each demanding great sacrifice.

What does all of this portend for her future? Will she overcome the strain of conflicting events.

Sheila Coral Grimes was born and reared in the European quarter of Alexandria (Camp Cesar), Egypt. At age eighteen, she married a United States Foreign Service Officer. Ms. Grimes is fluent in seven languages, and as a Foreign Service spouse, served as diplomatic interpreter and French instructor in the USA and abroad. She is a professional concert pianist and has performed with orchestras internationally, notably at Salle Gaveau (Paris, France), and as a soloist in the USA. She founded the chamber music group Les Amis de Mozart in l984.

 - - - - - - - - - - - -

"Les gauches en Egypte, XIXe-XXe siècles", numéro double 105-106 de la  revue les Cahiers d'Histoire critique. Juillet-décembre 2008, 350 pages, 30 €. anne.jollet@wanadoo.fr

Ce dossier des Cahiers d'Histoire, Revue d'histoire critique est consacré à l'histoire de la gauche égyptienne entre 1870 et 1965.

 - - - - - - - - - - 

"Taxi", de Khaled Al Khamissi. Actes Sud, septembre 2009, 190 pages, 20 €.

Portant chacune sur un aspect particulier de la vie sociale, économique ou politique en Egypte, ces cinquante-huit conversations avec des chauffeurs de taxi du Caire composent un tableau fascinant de ce pays à un moment clé (avril 2005-mars 2006) du règne du président Hosni Moubarak – qui sollicitait alors un cinquième mandat. Tout y est, en effet : les difficultés quotidiennes de la grande majorité de la population, la corruption qui sévit à tous les échelons de l’administration, l’omniprésence et la brutalité des services de sécurité, le blocage du système politique, les humiliations sans fin que la population subit en silence, les ravages du capitalisme sauvage…Consignés en dialecte égyptien avec un humour décapant et un admirable sens de la mise en scène, ces échanges librement reconstitués par l’auteur, sinon entièrement inventés par lui, relèvent à la fois de la création littéraire et de l’enquête de terrain. S’ils font connaître les griefs des “gens d’en bas”, ils laissent aussi entrevoir les raisons pour lesquelles le pouvoir en place tient bon malgré sa décrépitude et son impopularité. C’est sans doute cette combinaison inédite de lucidité politique, de tendresse pour les plus faibles et d’humour qui explique la diffusion de Taxi, dans sa version originale, à plus de cent mille exemplaires.

Extrait : "On se demande pourquoi l'économie est foutue ! s'est exclamé le taxi. Ce sont les gens qui la foutent en l'air. Vous y croyez, vous ? En Egypte, les gens paient plus de vingt milliards de livres chaque année en factures de téléphone. Vingt milliards de livres, ça veut dire que si on ne parlait pas pendant deux ou trois ans, l'Egypte serait transformée. Les Egyptiens sont tarés, je vous jure. Ils n'ont pas de quoi manger mais chacun se balade avec son téléphone portable et une cigarette à la bouche."

Né au Caire, Khaled Al Khamissi est producteur, réalisateur et journaliste. Diplômé de sciences politiques de l’université du Caire et de relations internationales de l’université de Paris- Sorbonne, il a publié en 2007 ce premier livre, devenu rapidement un best-seller et aussitôt traduit en plusieurs langues européennes.

- - - - - - - - - - - -

"A Taste of Alexandria" Edited by Mohamed Awad and Sahar Hamouda, 2009 Bibliotheca Alexandrina. 300 pages. 150 LE.

Alexandrie Info no 35, décembre 2010

"Il était une autre fois….", roman de Claudie Cohen. Publié en 2010. 301 pages, 18 US$. A commander auprès de : www.lulu.com ou Amazon.

En 1950, Mira, 10 ans, vit avec sa famille ses dernières années en Égypte. Les temps sont durs pour certains, agréables pour d'autres. Mais les nationalisations commencent à se multiplier et le général Nasser devenu président du pays ne rend pas la vie facile aux non Égyptiens établis pourtant dans son pays depuis plusieurs générations - et les citoyens de religion juive sont en tête de liste. La famille de Mira devra songer à s'exiler. Mais il reste à Mira quelques années de bonheur confus pendant lesquelles elle vit des aventures aussi sentimentales que cocasses.

Née à Alexandrie, Claudie Cohen a grandi dans cette ville polyglotte et cosmopolite qu’était l’Alexandrie des années cinquante.  Expulsée avec sa famille par Nasser suite à la guerre de Suez, elle est mariée et vit à Londres depuis 1956.

- - - - - - - - - - - - -

"Une soirée au Caire", roman de Robert Solé, Editions du Seuil, Paris août 2010, 206 pages, 17 €.

Ce soir-là, au Caire, Dina reçoit. Une petite société cosmopolite se presse dans l’ancienne maison de son beau-père, Georges bey Batrakani, qui fut le roi du tarbouche. L’Égypte, en pleine effervescence sociale et religieuse, a beaucoup changé depuis les années 1960. La plupart des membres de la famille Batrakani, dispersés aux quatre coins du monde, n’y sont jamais revenus, préférant vivre avec leurs souvenirs. Ce n’est pas le cas de Charles, le narrateur, qui, après une longue période d’amnésie volontaire, séjourne régulièrement au Caire. "Notre monde a disparu, constate-t-il, et je continue pourtant à guetter les battements de son cœur et ses sourires".

Robert Solé, né en Égypte, est arrivé en France à l’âge de 18 ans. Journaliste au Monde, dont il dirige le supplément littéraire, il a publié plusieurs essais et romans sur son pays d’origine.

- - - - - - - - - - - - - -

"Au delà des pyramides" récit de voyage de Douglas Kennedy, Belfond éditeur, Paris, juin 2010, 310 pages, 20€. Titre original Beyond the Pyramids, Unwin Hyman, 1988.

D'Alexandrie à Assouan en auto-stop, de l'oasis de Siwa aux bidonvilles du Caire, une fascinante plongée dans l'envers du décor, où notre apprenti écrivain voyageur va multiplier les rencontres inhabituelles : à quinze mètres du Sphinx, un vendeur de Toyota dont le cœur balance entre trois épouses, le prophète Mahomet et sa collection de Mercedes ; un inquiétant pilote de felouque au cœur brisé par une Française ; des Bédouins accros à CNN ; des moines informaticiens en plein cœur du désert… Autant de confrontations hilarantes, de scènes cocasses pour les errances d'un Américain en terre musulmane. Entre récit et mémoire, une irrésistible chronique de voyage servie par l'œil et la plume aiguisés du reporter. Un guide touristique, comme on aimerait toujours en lire.

Douglas Kennedy est né à New York en 1955, et vit entre Londres, Paris et Berlin.

- - - - - - - - - - - - - -

"La Méditerranée des Juifs, Exodes et enracinements". Sous la direction de Paul Balta, Catherine Dana et Régine Dhoquois-Cohen. L'Harmattan, coll. "Cahiers de Confluences", 310 pages, 28 €, Novembre 2003.

- - - - - - - - - - - - - - -

"Ramleh Alexandrie - Its Development and Postal History, 1863 – 1929", by Ronny Van Pellecom, Peter Grech and Alain Stragier. Published by Ronny Van Pellecom, Antwerp, 2010, 140 pages. (ronny.vanpellecom@eandis.be)

This book covers the postal history of the Alexandria & Ramleh Railway Co. Ltd service until its acquisition by the city of Alexandria in 1929. An overview is also given of the historical background and geographical environment of the area.

- - - - - - - - - - - - -

"Levant: Splendour and Catastrophe on the Mediterranean" by Philip Mansel is published by John Murray in November 2010, 450 pages (six chapters on Alexandria, from Mohammed Ali to Mubarak) and 18 pages of illustrations pages, £25. To order copies ring Bookpoint on 0044 1235 400 400.

It is the first history of Smyrna, Alexandria or Beirut in English, from the beginning of the French-Ottoman alliance and the Capitulations in the sixteenth century to the present. It shows that Muslims, Christians and Jews can live together in cities. Cosmopolitan cities function as well as others, as long as governments want them. Foreigners, minorities and exiles stimulate cities. Levantine cities were prequels of today’s global cities. Levant also shows that cities act as political, cultural and sexual liberators – often despite or against states. However cities can change overnight – Smyrna in 1922, Alexandria under Nasser, Beirut during the civil war.

Philip Mansel (www.philpmansel.com) is a historian of courts and cities. He is the author of, among other works, Constantinople City of the World’s Desire (1995), Paris between Empires (2001) and a photographic history of the royal families of the Middle East, Sultans in Splendour. All have been translated into French. While writing Levant he lived in Beirut and Istanbul.

- - - - - - - - - - - - - -

"La Remontée du Nil, Retour aux sources d’un Juif arabe", par Nabil Malek, Les Editions Amalthée, Nantes, 2010, 506 pages, 24€. www.editions-amalthee.com

Le roman de Nabil Malek reconstitue avec brio l’histoire proche et pourtant bien lointaine de l’Egypte entre 1810 et 1961. Pendant cinq ans, il mène une enquête sans relâche sur la trace de ses aïeux, brassant histoires, anecdotes et destins d’une population cosmopolite. Grâce à des descriptions précises, il ressuscite des personnages aux destins tumultueux et nous révèle leurs parcours souvent rocambolesques. Ce livre nous plonge dans le foisonnement d’une société où toutes les communautés vivaient en parfaite harmonie dans une région du monde qui a malheureusement basculé dans la souffrance.

Nabil Malek est né en Egypte d’un père copte et d’une mère israélite. Une double ascendance qui l’a toujours fasciné mais aussi intrigué. Suite aux nationalisations de 1960, la famille quitte l’Egypte pour s’installer en Suisse. M. Malek a fait  carrière dans la finance.

 

Alexandrie Info no 36, juin 2011

"Odette", by Youssef Cohen, publisher : iUniverse, New York. November 2010, 144 pages, 18 US$

The year 1952 begins badly in Cairo. A mob burns every building in the city-dooming the future of the degenerate king and every foreigner and Jew. Youssef Cohen's father sends Youssef, his mother Odette, and his sister to Europe, where he hopes they will be safe; he has no idea that just a few months later, his wife will be dead and Youssef and his sister will be without a mother…..

Youssef Cohen was born in Cairo, Egypt. He has been teaching at New York University since 1988 and lives in Greenwich Village with his family.

- - - - - - - - - - - - - - - -

"Italien du Caire, une autobiographie" par Mario Rispoli et Jean-Charles Depaule, Editeur  Parenthèses, Septembre 2010, 252 pages, 22 €.

Un Italien né au Caire à la fin des années trente se souvient. Mario Rispoli évoque les territoires protégés de son enfance cairote, et la révélation d’un monde plus ouvert à travers l’univers cosmopolite de ses camarades du lycée français ; Puis sa « découverte » de l’Egypte où il reste, lorsque, après la nationalisation du canal de Suez et la guerre qui s’en est suivie en 1956, les membres des minorités et des communautés étrangères quittent en masse le pays.

- - - - - - - -- - - - - -

"Constantin Cavafy, De l'Obscurité à la Lumière", par Pierre Jacquemin, Editions Riveneuve, Paris, 2009, 326 pages, 24 €.

- - - - - - - - - - - -

"Constantin Cavafy, Poèmes érotiques", par Pierre Jacquemin, Editions Riveneuve, Paris, 2011, 208 pages, 20 €.

Constantin Cavafy, le grand poète d'Alexandrie de langue grecque, (1863-1933) est encore bien trop peu connu du public français malgré de nombreuses traductions. La cinquantaine de poèmes présentés in extenso dans cet ouvrage sont traduits par l'auteur ainsi que les divers extraits.

Pierre Jacquemin se consacre depuis des années à l'étude de la pensée cavafienne et à la culture alexandrine.

- - - - - - - - - - - - - - -

"Jours d'Alexandrie", par Dimitri Stefanakis, Editions Viviane Hamy, 2011, 544 pages, 24 €.

Jours d’Alexandrie se déploie sur les soixante premières années du XXe siècle, du début de la Première Guerre mondiale à la nationalisation du Canal de Suez. Saga urbaine et familiale, épopée des diasporas, les personnages gardent, où qu’ils soient, un lien viscéral avec leur ville, Alexandrie, Babel des temps modernes.

- - - - - - - - - - - - - -

"Les enfants d'Alexandrie", par Françoise Chandernagor, Albin Michel, 2011, 400 pages, 20€

«En ce temps-là, le monde était jeune, et Alexandrie, la plus belle ville du monde. Au ras des flots, la "Très-Brillante" éblouissait par sa blancheur. Blanches, les terrasses de pierre tendre, les colonnes d'albâtre, les avenues pavées de marbre, et blanc, le grand Phare...» Alexandrie : joyau d'un empire qu'Antoine et Cléopâtre vont entraîner dans leur chute.

- - - - - - - - - - -

"Une immersion égyptienne", par Pierre Costagliola, Edition Elzévir, 2010, 17€.

Pierre est le dernier d’une lignée de Français d’Egypte ayant vécu trois générations dans ce pays en participant à son développement. Souvent interpellé sur cette immersion et sur son identité, il évoque ici son itinéraire aux côtés d’enseignants et de camarades très cosmopolites. Il décrit la vie d’un jeune chrétien côtoyant les musulmans dans un environnement humain et culturel attachant et ouvert, dans le Caire des années 50.

 

Alexandrie Info no 37, décembre 2011

"Memories of Alexandria, From a Void to Nothingness", by Ricardo Wahby Tapia, AuthorHouse.com or Amazon, 2011, 215 pages, 10 £.

Set against the background of what was then the world’s most cosmopolitan city, “Memories of Alexandria” tells the story of a Spanish-Egyptian family, from the years immediately after the Spanish Civil War to Egypt’s decades of revolution, unrest and conflict between the late forties and the mid-sixties. The storyline runs incessantly back and forth, embracing, like a lively journey, past present and future, portraying historical accounts and people from all walks of life with a philosophical and cynical approach to the scheming and false values of our time – and the uselessness of it all. It is also the story of the “uprooted”, those Egyptian Khawagat (foreigners) who after revolution and wars, were forced out of the country by unforeseen and tragic circumstances. The writing is sincere, cynical, ironic, candid, spicy, harsh, bold and desperate. In a nutshell, Memories of Alexandria: From a Void to Nothingness is a surrealistic philosophical story of bygone times.

Ricardo Wahby Tapia. After living with his parents in Alexandria, Egypt until the age of twenty, Spanish native Ricardo Wahby Tapia returned to Madrid. He is now retired after forty years in business, mainly in the tourist industry. He lives in Madrid and Cabezón de la Sal (Cantabria).

- - - - - - - - - - - - - - -

"Le Pharaon renversé. Dix-huit jours qui ont changé l'Egypte", par Robert Solé, Editions des Arènes, Paris, 2011, 250 pages, 20 €.

Robert Solé est la personne la plus pertinente pour écrire en France un récit de la Révolution égyptienne de janvier 2011. Présent sur la place Tahrir à la veille des premières manifestations, il est à Paris lorsque les vagues humaines prennent une dimension et une portée totalement inattendues. Il nous offre un journal de bord de ces 18 jours à partir de dépêches de presse qu'il organise dans une narration assez littéraire. Nous suivons ainsi pas à pas les espoirs, les doutes, les exploits, les douleurs d'un peuple qui ose enfin se soulever avec pour objectif la démocratie et non pas un intégrisme religieux.

31 photos viennent compléter très opportunément ce "roman vrai", vécu et rapporté avec maestria, réalisme et lucidité. L'auteur nous fait partager espoirs, enjeux et dangers d'un mouvement qui, comme en Tunisie, ne correspond à aucun schéma théorique déjà analysé et typifié par les historiens.

Ce livre est une excellente approche du "printemps égyptien" que l'on complètera avec l'"'Egypte de Tahrir : L'anatomie d'une révolution" (Claude Guibal et Tangi Salaün, Seuil) plus journalistique et ne faisant jamais double emploi avec la prose de Robert Solé.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

"Alexandrie, une architecture ottomane" par Milena Annaloro et Guirémi Lange, Editons Parenthèses, 2011, 140 pages, 29 €.

 A son apogée, l’Empire ottoman couvre une grande partie des rives sud de la Méditerranée avec notamment Alexandrie, mythique cité portuaire. La ville égyptienne la plus cosmopolite, sillonnée autant que racontée pendant des siècles par des voyageurs, conserve une partie de son patrimoine architectural de l’époque, qui demeure toutefois méconnu, tout comme la typologie de l’architecture domestique orientale se voit souvent réduite à la seule maison à cour. L’analyse de nombreux bâtiments civils de l’emblématique quartier Gümrük nuance ce stéréotype et révèle au contraire une grande richesse des modèles (maisons sans cour, à sofa, wakâla, rab‘…) avec des caractéristiques singulières empruntant structures et formes à la Turquie, au Moyen-Orient, au Maghreb et à l’Europe.

 Milena Annaloro et Guirémi Lange sont architectes, diplômés en 2002 (université de Palerme et école nationale supérieure d’architecture de Marseille). De 2004 à 2007, ils s’installent à Alexandrie dans le cadre d’une mission de solidarité internationale. Rattachés à l’université Senghor, ils se lancent dans l’inventaire patrimonial du quartier ottoman ainsi qu’à des projets de réhabilitation. Très impliqués, ils tentent de sensibiliser le public à leur disparition pure et simple du fait de la forte spéculation immobilière.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

 "Alexandrie. Histoire d’un mythe" par Paul-André Claudel, Paris, Editions Ellipses, 2011, 384 pages + 16 pages couleurs,  24 €.

Alexandrie : le simple nom de la ville fondée par Alexandre le Grand suffit à faire surgir un tourbillon d’images évocatrices. Monuments célèbres (le tombeau d’Alexandre, le Phare, la Bibliothèque), figures illustres du monde gréco-romain (Jules César, Marc Antoine, Cléopâtre), conquérants de l’âge moderne (Bonaparte, Mehemet Ali), poètes et écrivains de l’époque cosmopolite (Cavafis, Durrell) ont éclairé tour à tour l’histoire de cette ville. Cet étonnant cortège témoigne du rôle qu’a joué, pendant plus de deux mille ans, la cité des Ptolémées.

Mais l’histoire millénaire d’Alexandrie compte au moins autant pour elle-même que pour les prolongements érudits ou rêveurs qu’elle a pu susciter : depuis l’Antiquité, historiens et poètes ont cultivé sa mémoire et façonné son image. « Cité d’or » selon le grammairien grec Athénée, « première du monde » pour l’historien Diodore de Sicile, la ville de la Bibliothèque et du Phare s’est inscrite à jamais dans notre imaginaire. Lieu de tous les savoirs, creuset des sagesses antiques et des grandes religions, Alexandrie n’a cessé d’alimenter les utopies. C’est là, précisément, l’objet de cet ouvrage : la somme des récits, des témoignages ou des contes par lesquels s’est formé, aux confins de l’histoire et du songe, le mythe d’Alexandrie.

Paul-André Claudel est maître de conférences en littérature comparée à l’Université de Nantes. Ses recherches portent sur le courant de la décadence et les différentes formes de l’imaginaire orientaliste.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 "Beyond The Soul: From the Streets of Alexandria to the Halls of Corporate America", by Gaston Levy, Published by iUniverse, 2010, paperback 404 pages, 26 US$.

In an amusing and colorful way, the author narrates his childhood memories of Egypt; the warm family gatherings, the dishes cooked by his mother with their aromatic smells, and the sounds and sights of the Egyptian lifestyle at the time. The author then takes us on his harrowing exodus from Egypt for Brazil. He shares his initial challenges in this unknown land and talks about his life in Rio de Janeiro, then in Canada. He finally ends his journey in Boston, Massachusetts, when he is given a permanent transfer to his company's headquarters there.

Gaston Levy was born in Alexandria, Egypt, migrated to Brazil, Canada and the U.S. where he became executive VP of International operations. He now lives in Florida.

 

Alexandrie Info no 38, juin 2012

"Poils de Cairote", par Paul Fournel, Editions du Seuil, 2004, 300 pages, livre de Poche. 7€.

Un écrivain conseiller culturel au Caire livre chaque jour à ses amis un billet-courriel. Ces billets sont ici rapportés par ordre chronologique. De brèves séquences offrent une vision impressionniste d'une étonnante acuité : l'entassement, la pauvreté matérielle, la richesse humaine, l'oppression religieuse et policière du début du XXIe siècle, la corruption, l'humour de la troisième décennie du règne Moubarak. Avec tendresse, sans aucune mièvrerie, "Monsieur Baul" fait partager une Egypte réelle et vivante, loin des clichés touristiques ou orientalistes. Dans un style épuré et travaillé, il mitraille pour le plaisir de ceux qui aiment ce pays une société au bord de la crise de nerfs en donnant à comprendre certains aspects qui ont explosé en janvier 2011.

Paul Fournel est un écrivain, poète, auteur dramatique et éditeur. Il a été attaché culturel à l'ambassade de France au Caire de septembre 2000 à juin 2003.

- - - - - - - - - - -

"Hamishiya : The story of Five Friends", A Memoir by Marcel Louza, iUniverse, December 2011, 128 pages, US $ 13

This is a story about a lifelong friendship that spans over the better part of the twentieth century and beyond. It also reflects some historical events that occurred in Alexandria, Egypt, during the fifties where the members of the 'Hamishiya" (the Hebrew word for quintet) were born, paralleled with the creation of the State of Israel. The history of the social, political, and religious events as they relate to the Zionist Movement, played a very important backdrop to this lasting friendship. The author, Marcel Louza, was instrumental in keeping this friendship alive for over sixty years! Here, his own life unfolds, from being a prisoner in a Lebanese jail, to becoming a commando fighting terrorism in Israel, and still managing to keep in touch with his four friends. This is a snapshot of their common adventures during their youth and their personal journey into adulthood to the senior years. While being captivated by serious episodes, you will also laugh heartily by some hilarious vignettes. It's all in there!

Marcel Louza grew up in Alexandria, Egypt, in a middle-class Jewish family. At age fourteen he immigrated to Israel where he joined a kibbutz and later served in the military. After studying Hospitality Engineering and Design in Paris, France, Marcel settled in Toronto, Canada, where he became a college professor. He lives in Thornhill, Ontario.

- - - - - - - - - - - - -

"Sipping from the Nile, my Exodus from Egypt", by Jean Naggar. Published by Stony Creek Press, 2008, 370 pages, 14 US$.

Childhood is a magical time. Jean Naggar spent hers in Cairo and England in an enchanted world, protected by her large and loving family, unaware that the harsh reality of the Suez Canal crisis of 1956 would infiltrate life within her garden walls to change the lives of the Jews of Egypt forever. SIPPING FROM THE NILE brings to vibrant life the many rich facets of an opulent multicultural society in a post-colonial world. It is an unforgettable story of love and loss, a lyrical evocation of a time and place engulfed in the turbulence of politics, war and religion, illuminated with lush descriptions of food, clothes, customs, houses, landscapes, and the unique individuals that peopled a vast extended family. Expelled from their homes and their lives, Sephardic Jews from Arab lands have inserted a different immigrant experience into the American legend.

Jean Naggar-Mosseri was born in Alexandria, Egypt. She grew up in Cairo and attended the Gezira Preparatory School and the English School in Heliopolis before going to boarding school at Roedean School in Brighton, England. After her family left Egypt following the international Suez crisis, she attended Westfield College at London University and was awarded an honors degree from London University. She later married Serge Naggar and moved to New York City where she established the Jean V. Naggar Literary Agency, Inc. in 1978.

- - - - - - - - -- - - - -

"En Egypte, Trente-cinq ans (1920-1955), Mémoires par Elie Nahum, Edition Nahar Misraïm, Paris, 2010, 500 pages, 25 €.

Elie Nahum est né en 1920 au Caire où il fait toutes ses études au Lycée Français. Ses parents, des Juifs séfarades, avaient émigré de Turquie. En 1940, il renonce à ses projets d'études supérieures et entre dans la vie active. Les circonstances favorables de la vie lui permettent de se rapprocher, frayer et de se trouver à proximité de toutes les classes sociales: la petite et moyenne bourgeoisie, les fellahs, les petits et grands propriétaires fonciers et enfin, au Royal Automobile Club, la grande bourgeoisie, la noblesse et le roi Farouk.

De toutes ces expériences, il évoque des souvenirs et parle dans ses mémoires du folklore, des grands événements de politique nationale et internationale, survenus avant, durant et après la Seconde guerre mondiale, la guerre de Palestine en 1948, de l'incendie du Caire, du coup d'Etat militaire de 1952, de l'instauration de la République et, finalement, de sa décision de s'expatrier. Il quitte définitivement l'Egypte en août 1955. Un livre très riche et touchant !

- - - - - - - - - - - - - -

"Lettres perdues, (1934-1941)", présentées par Antoine L. Boustany, les éditions L'Orient-Le Jour, Beyrouth, 2011, 280 pages.

Il s’agit d’une relation épistolaire tenue entre trois jeunes filles appartenant à l’importante communauté syro-libanaise qui habitait à l’époque Le Caire et Alexandrie. L’ensemble comporte 59 lettres et deux cartes postales. Une correspondance remontant à plus de 75 ans qui apporte des éléments relatifs à l’histoire de cette période et informe des us et coutumes et de de la vie sociale des Syro-Libanais ou “Chaouam" d’Égypte.

Par cette initiative, le Dr Antoine Boustany plonge le lecteur dans une période bénie de cette partie du monde où la vie était douce, les activités, les loisirs et les occupations saines, joignant l’utile à l’agréable, où la culture était souvent au cœur de la correspondance avec la lecture des classiques et des grands auteurs.

- - - - - - - - - - - - -

"Halte", par Grégory Buchakjian, Editions Labor et Fides, 2006, 104 pages, 19.- CHF, 12 €.

Cela se passe à Alexandrie en Egypte. Sur le bord de mer, un touriste fait un croquis du consulat de France. Un agent l'arrête : il est interdit de faire des dessins du consulat français. Banale interpellation sur la voie publique, l'affaire dégénère de manière invraisemblable.

Grégory Buchakjian est né en 1971 à Beyrouth (Liban). Cet historien de l'art issu de Paris IV Sorbonne enseigne à l'Université Saint-Joseph à Beyrouth.

 

Alexandrie Info no 39, décembre 2012

 "Le rossignol d'Alexandrie", roman de David Nahmias, l'Harmattan, juillet 2012, 86 pages, 12 €.

Naïma, une jeune fille d'un quartier misérable d'Alexandrie, possède une voix prestigieuse. Un vieil homme, en traversant les rues de ce vieux quartier, est fasciné par cette voix. Une amitié naît entre le vieil homme et la jeune fille. Il lui fera découvrir les trésors de la chanson égyptienne sur son vieux gramophone et l'incitera à travailler sa voix. Au Caire, dans un cabaret de renom, elle fera ses premières armes.

David Nahmias est né à Alexandrie et vit actuellement à Paris. Il est l'auteur, entre autres, de Alexandrie mémoires mêlées (L'Harmattan).

- - - - - - - - - - - - - - - -  -

 "Alexandrines. Chemins d'exil et de lumière", récits de vie recueillis par Fernand Benzakein, Editions à la Carte edition@edcarte.ch , Sierre (Suisse), septembre 2012, 152 pages, 20 CHF.

Un événement majeur dans la vie d’une communauté, le départ forcé des juifs d’Egypte, ne pouvait pas laisser indifférentes des femmes issues de cette émigration. Toutes francophones, chacune avec son parcours, elles ont pris, un jour, la plume pour nous raconter leur histoire et celles de leurs familles. Leurs récits témoignent de la nécessité de reconstruire de façon réelle ou imaginaire le puzzle de leur identité. Un poème et deux récits nostalgiques écrits par Mady, Mary et Lucienne nées à Alexandrie et émigrées en Suisse ainsi que deux autres textes de Danièle et Nathalie, toutes deux nées en France, à la recherche de leur héritage culturel. Cette compilation de textes pourra contribuer à l’éclairage sur l’histoire d’une communauté disparue.

Fernand Benzakein est né en Egypte en 1922 et vit actuellement à Genève.

- - - - - - - - - - - - - - - -

 "Mon passé aujourd'hui présent", récit de vie par Fernand Benzakein, Editons Ouverture ouverture@bluewin.ch pour la Suisse, 30.- CHF, et Editions Olivétan olivetan@wanadoo.fr pour la France, 2012, 220 pages.

"Nés en Egypte, de parents juifs nés en Egypte, nous étions loin d’imaginer qu’un jour nous serions contraints de quitter définitivement ce pays. Par ce récit sans prétention, et à travers notre famille, j’ai voulu donner à mes descendants suisses une image de notre vie antérieure et de ce que fut la vie des juifs en Egypte pendant le dernier siècle, ainsi que leur intégration réussie dans le tissu européen. Cette émigration massive et soudaine ressemble par plusieurs côtés et surtout par son côté dramatique, à l’expatriation des pieds noirs d’Algérie en 1962. Dans les deux cas ces communautés totalement disparues sont maintenant devenues des branches mortes de l’Histoire. " F. Benzakein.

     - - - - - - -  - - - - -

"Il profugo italiano. La storia di un italiano d'Egitto, dalla nascita fino alla costituzione del comitato di quartiere", di Fabio Guastamacchio, Editore Guastamacchio Fabio, 2012, 144 pagini, 10€. www.libreriauniversitaria.it

Chi sono gli italiani d’Egitto ? La storia del protagonista Bruno Buccetti getta un fascio di luce sulle vicende, spesso poco note, delle migliaia di italiani che appena prima della Seconda Guerra Mondiale costituivano la vastissima comunità italiana in Egitto. Uomini, donne e bambini in bilico tra due mondi e due culture, vite dalle identità sfaccettate e biunivoche, stranieri ovunque dall’anima apolide. Nato e cresciuto per oltre vent’anni al Cairo, egli ha assorbito la cultura, le tradizioni e i costumi egiziani. Il suo status di italiano, però, contaminato da culture varie, lo ha reso un cittadino del mondo.

Fabio Guastamacchio, nato a Foggia il 17 agosto 1975.

Bruno Buccetti, nato al Cairo d’Egitto l’11 settembre 1938, diplomato all’Istituto Salesiano Don Bosco del Cairo.

- - - - - - - - - - - - - - - - -

 "L'Homme au complet blanc", de Lucette Lagnado, Editions Métropolis, Genève 2012, 352 pages, 40 CHF.

À travers le portrait de son père, Lucette Lagnado retrace avec beaucoup de sensibilité un siècle de la vie de sa famille et de celle de la communauté juive du Caire. Nous suivons pas à pas la vie d’insouciance et de luxe, ponctuée par les fêtes juives, de Léon, un homme d’affaires égyptien toujours vêtu d’un complet blanc, bon vivant, célibataire endurci qui se résoudra à épouser sur le tard, Edith, une femme jeune et ravissante. Brusquement, cette vie sera interrompue par la révolution nassérienne. Suivra le déchirement du départ forcé pour des terres inconnues qui veulent bien accueillir ces réfugiés.

Lucette Lagnado est née au Caire en 1956 dans une famille de la bourgeoisie juive ; elle est arrivée à l'âge de 6 ans à New York avec sa famille. Lucette Lagnado est grand reporter au Wall Street Journal.

- - - - - - - - - - - - - - - -

Costruire in "stile". L'architettura italiana ad Alessandria d'Egitto. L'opera di Mario Rossi / Building "in a style". Italian architecture in Alexandria, Egypt. The work of Mario Rossi. A cura di Mariangela Turchiarulo, Gangemi Editore, Collana Archinauti, Roma, 2012, 368 pagine, 48 €.

Contenuto: L'indagine condotta nel presente libro è rivolta al modo di progettare e costruire importato, tra il diciannovesimo ed il ventesimo secolo, dai maîtres d'oeuvre italiani operanti in Egitto, in particolare ad Alessandria, con un approfondimento dell'opera di Mario Rossi. Attraverso il caso delle architetture residenziali di Alessandria, si vuole contestualizzare spazialmente e temporalmente la ricostruzione del personaggio Mario Rossi, distintosi per aver progettato innanzitutto moschee.

Mariangela Turchiarulo è nata a Fasano (Brindisi) nel 1976; si è laureata in Architettura presso il Politecnico di Bari, ove ha conseguito il titolo di Dottore di Ricerca in Progettazione Architettonica per i Paesi del Mediterraneo

 

Alexandrie Info no 40, juin 2013

"Le roi Farouk. Un destin foudroyé", par Caroline Kurhan, Editions Riveneuve, 2013, 230 pages. 15 €.

Un journaliste français écrit en 1952 que «Le jeune Hercule est devenu Ubu roi». Rien ne pouvait mieux résumer l’évolution du règne du roi Farouk. En 1936, il monte sur le trône, adulé et porté par une nation toute entière. Jusqu’en 1943, il entreprend de grandes réformes inscrites dans un plan quinquennal où figurent notamment la redistribution des terres et une politique de santé publique. Tout s’arrête brutalement en 1943 après un violent accident de voiture qui marque le tournant du règne. Progressivement, il perdra la volonté de gouverner, deviendra un souverain obèse à la réputation sulfureuse dont on a seulement gardé le souvenir aujourd’hui. Cet essai historique restaure une vérité sur Farouk qui aurait pu être un très grand roi.

Caroline Kurhan est historienne. Elle a vécu quinze ans en Egypte où elle a dirigé le département Patrimoine culturel de l’Université Senghor d’Alexandrie.

- - - - - - - - - - - - - - - -

"Le tombeau perdu d'Alexandre le Grand", par Gilles Kraemer, Damir Niksic, Jean-Yves Empereur. Editions Riveneuve, 2013, 120 pages. 15 €.

Et si on retrouvait enfin le tombeau d'Alexandre le Grand dont on a perdu la trace depuis le IVe siècle après J.-C. ? Le journaliste Omar Le-Chéri mène l'enquête dans la cité d'Alexandrie. Et l'archéologue Jean-Yves Empereur enrichit cette bande dessinée d'aventure en passant en revue les différentes hypothèses sur l'emplacement de la tombe. En Egypte ? En Grèce ? En Asie mineure...

Gilles Kraemer, auteur et journaliste, a raconté l'histoire d'Omar Le-Chéri lorsqu'il vivait au Caire. Damir Nikšić a dessiné l'histoire. Né en Bosnie-Herzégovine en 1970, il vit entre les Etats-Unis et la Suède avant de rentrer à Sarajevo. Jean-Yves Empereur, archéologue installé à Alexandrie, a rédigé l'article sur les différentes hypothèses pour la localisation du tombeau d'Alexandre le Grand.

 

Alexandrie Info no 41, décembre 2013

"Le Noir et le Bleu. Un rêve méditerranéen….". Livre catalogue de l'exposition manifeste du MuCEM, à Marseille, inaugurée en juin 2013. Les Editions Textuel. www.editionstextuel.com  juin 2013, 380 pages, 45 €.

Comment redécouvrir le monde méditerranéen loin des clichés fabriqués et des images attendues ? Un monde en noir et bleu. Le noir de Goya, des désastres de la Guerre, de la mafia et des années noires à Beyrouth, Sarajevo, Alger ou Jérusalem. Le bleu de Miró, celui des Lumières et des poètes, du « Grand Tour » et des villes cosmopolites telles Istanbul ou Alexandrie. Ce livre met en scène tant les représentations que les visions qui composent le rêve méditerranéen – un rêve pluriel, restitué à partir des deux rives.

Sous la direction de Thierry Fabre et d’Anissa Bouayed. Avec les contributions de : Tzvetan Todorov, Benjamin Stora, Michel Guérin, Tewfik Aclimandos, Francesco Forgione, Takis Theodoropoulos, Camille de Toledo, Itzakh Golberg, Marie-Anne Matard Bonucci…

- - - - - - - - - - - - - - - - -

"Littérature et Orient", Henri Thuile, Notes et dossier par Paul-André Claudel. Editions ELLUG, Grenoble. 2013, 241 pages, 28 €.

Le poète et essayiste Henri Thuile (1885-1960) compte parmi les silhouettes les plus discrètes, mais également les plus influentes, de l’Égypte littéraire du début du XXe siècle : sa demeure du Mex, dans les faubourgs d’Alexandrie, fut pendant près de vingt ans le point de ralliement d’auteurs de toutes les origines. Dans Littérature et Orient, publié en 1921, il nous livre à travers trente lettres adressées à son ami Stéphanos Pargas une réflexion fascinante sur les liens culturels entre l’Europe et le monde islamique.

Ce livre est la première réédition de l’essai d’Henri Thuile, salué en son temps par la NRF et le Mercure de France. Précédé d’une préface de François Livi, qui situe son auteur dans le paysage de la francophonie égyptienne et dans l’histoire de l’orientalisme, le texte de Littérature et Orient est complété par des notes explicatives et un dossier critique établis par Paul-André Claudel. Le dossier rassemble des témoignages sur l’auteur, des photographies, des documents divers sur la réception de l’ouvrage dans l’entre-deux-guerres, aussi bien en France qu’en Égypte.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Le Yacht du roi Farouk", par Marlène Belilos. Alexandrines. Editions Michel de Maule, Paris, 2013. 84 pages. 9 €. 

Le 26 juillet 1952, le roi Farouk, 32 ans, qui au début de son règne avait porté les espoirs du peuple égyptien, embarque sur son yacht El Mahroussa, «le bien protégé», pour quitter à jamais son pays. C’est la fin d’une dynastie, mais surtout d’une époque. Appartenant à une famille de financiers juifs implantés depuis des générations à Alexandrie, Marlène Belilos a dix ans. Elle se souvient aujourd’hui de l’écroulement du monde où elle vivait heureuse, sans nostalgie ni sentimentalisme.

Longtemps journaliste à la télévision en Suisse, puis à TV5 Monde et à France-Culture, Marlène Belilos se consacre principalement à la psychanalyse.

- - - - - - - - -- - - - - - -

"Revisiting Tolerance. Lesson drawn from Egypt's Cosmopolitan Heritage", by Victor Teboul, 2013. See : www.victorteboul.com

How does a polyglot Jewish family from Alexandria, Egypt, get caught up in the power play of the Suez Crisis? In this fascinating ebook Egyptian-born author and Tolerance.ca Editor Victor Teboul writes about his cosmopolitan experience and his family’s ordeal following the 1956 Suez Crisis and the expulsion of Egypt’s Jewish community.

For more information : http://www.victorteboul.com/Article.aspx?ID=145&L=fr

 

Alexandrie Info no 42, juin 2014

"Immeubles Heikal - Microcosmes Alexandrins". Textes réunis et présentés par Azza Heikal. Monographie no 6 de "The Alexandrians and Mediterranean Research Center." Bibliotheca Alexandrina. 2013, 204 pages, 50 EGP. www.bibalex.org

"Immeubles Heikal" est un ouvrage collectif, conçu depuis une quinzaine d'années, bien avant le célébrissime "Immeuble Yacoubian". C'est une série de témoignages biographiques, rédigés par une dizaine de voisins, relatant le véritable cosmopolitisme d'Alexandrie et la merveilleuse entente entre les diverses religions à l'intérieur d'un microcosme à l'image de la ville. Aujourd'hui, ces auteurs sont dispersés de par le monde. Ils ont brillamment réussi à l'étranger mais continuent d'évoquer avec nostalgie leur Alexandrie natale, ce paradis perdu. Puisse-t-elle demeurer une ville phare!" Huit textes sont en français et deux en anglais.

- - - - - - - - - - - - - - -

"Egyptien & Diplomate, Farag Mikhaïl Moussa, 1892-1947", par Farag Moussa, Editions Riveneuve, 2014, 240 pages. 20 €.

À travers le parcours de Farag Mikhaïl Moussa, l’un des pionniers de la diplomatie égyptienne, s’entrelacent la grande et la petite histoire des années 1920-1940. On le suit à Washington, Berlin, Addis-Abeba, Rome, Le Caire et Alexandrie, ou sur la frontière hispano-française pendant la guerre d’Espagne. Il croise de nombreuses personnalités et noue même des amitiés avec Haïlé Sélassié, empereur d’Éthiopie ; le séduisant Hassanein pacha, chef de Cabinet du roi Farouk, tué dans un mystérieux accident de voiture ; ou encore l’ambassadeur américain au Caire, Alexander Kirk, qui joua un rôle déterminant durant la Seconde Guerre mondiale alors que les Allemands étaient aux portes d’Alexandrie. L’auteur, qui retrace ici l’itinéraire hors norme de son père, ne manque pas de souligner au passage certains parallèles entre l’Egypte d’hier et celle d’aujourd’hui.

Farag Moussa, diplomate égyptien comme son père, a publié plusieurs ouvrages diplomatiques et historiques comme Les négociations anglo-égyptiennes de 1950-1951 sur Suez et le Soudan ; Essai de critique historique (Genève, Droz, 1955). Il est aussi l’auteur entre, 1986 et 1995, de onze livres sur le thème des femmes inventeurs contemporaines, édités en sept langues.

- - - - - - -  - - - - - - - -

"Automobile Club d’Egypte", par Alaa El-Aswany, chez Actes Sud, 2014, 544 pages, 24 €.

En cette fin des années 1940, sous les pales des ventilateurs de l'Automobile Club du Caire, l'Égypte des pachas et des monarques flirte avec aristocrates et diplomates de tout poil, pour peu qu'ils soient européens. Dans les communs, une armada de serveurs et d'employés venus de Haute-Égypte et de Nubie s'escriment à satisfaire les exigences de l'inflexible El-Kwo, le chambellan du roi. L'esclave du monarque est aussi le chef suprême des employés de tous les palais royaux, qui régente dans ses moindres détails leur misérable existence et se délecte à professer l'art de la soumission. Engagé et humaniste comme jamais, Alaa El Aswany renoue ici avec les récits populaires et hauts en couleur et désigne inlassablement la seule voie juste pour son pays : une démocratie égyptienne à construire.

Né en 1957 dans la vallée du Nil Alaa El Aswany exerce le métier de dentiste au Caire, en parallèle d'une carrière de chroniqueur et de romancier traduit dans le monde entier. Après le célèbre Immeuble Yacoubian, porté à l'écran par Marwan Hamed paru en 2006, Actes Sud a publié Chicago (2007), J'aurais voulu être Egyptien (2009) et Chroniques de la révolution égyptienne (2011).

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Lire les Villes. Panorama du monde urbain contemporain". Presses universitaires François-Rabelais, 60 rue du Plat d'Etain, BP 12050, 37020 Tours Cedex. 2013, 374 pages, 22 €. www.pufr-editions.fr

Cet ouvrage est un tour du monde inédit en vingt-trois villes, dont Alexandrie par Elena Chiti, un parcours littéraire et urbain à travers la lecture d’une sélection d’écrits, romanesques pour la plupart, empruntés à un corpus de textes d’écrivains contemporains.

 

Alexandrie Info no 43, décembre 2014

“The Smouha City Venture : Alexandria 1923-1958”, by Richard Smouha, Cristina Pallini and Marie-Cécile Bruwier. 220 pages. October 2014. Paperback and kindle edition. http://www.amazon.com/Smouha-City-Venture-Alexandria

The Smouha City Adventure is a collaborative work between Richard Smouha, Cristina Pallini and Marie-Cécile Bruwier. Together they explore various aspects in the creation, development and urbanization of Smouha City, a suburb of Alexandria in Egypt. The book intertwines antiquity, historical and recent architectural discoveries and first-hand accounts of the events preceding, during and following the birth of Smouha City. Along with the detailed text, the book provides the reader with a variety of visuals, which paints a vivid picture of the societal and architectural makeup of Alexandria during the first half of the 20th century.

La version française est maintenant disponible !

"La Cité Smouha,1923-1958.: Une ville nouvelle à Alexandrie". Broché –  janvier 2016, de Richard Smouha (Auteur), Cristina Pallini (Auteur),

Voir : https://www.amazon.fr/Cit%C3%A9-Smouha-1923-1958-nouvelle-Alexandrie/dp/1517635322/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1462699461&sr=1-1

 

- - - - - - - - - - - - - - - --  - - -

"Three Ladies in Cairo", by Anne Edelstam, Publication : Vulkan.se. Sold at Amazon.com or at Adlibris.com. 2014, 544 pages. Approx. 15 US$ (hardcover).

“Three Ladies in Cairo" is the fictionalised true story of how three Swedish women - grandmother Hilda, mother Ingrid, and the author Anne Edelstam, herself, residing in Egypt for three generations ... discover the land of the Nile throughout the twentieth century's social changes, up to Egypt's first free elections in June 2012. Born and bred in Sweden, all three women share their first-hand experiences in coping with the colossal social and cultural differences during their timely stages of residence in Egypt. The author reveals first-hand the ancient traditional lifestyles, covering more than a century. This book offers deep insights and extended perceptions on Egypt's politics, economics, social and religious traditions, from the vantage points of the outsiders - strangers living within as insiders, among friends and fellow Egyptians.

Anne Edelstam is a journalist, writer, and photographer currently living in Paris and the third of three generations of women with close connections to Egypt. Passionately committed to social affairs, Anne has worked at UNESCO, in Paris, and for over a decade has represented Sweden in FECRIS (Fédération Européenne des Centres de Recherche et d’Information sur le Sectarisme), a European organization.

- - - - - - - - - - - - - - - -

An Alexandria Anthology” (Travel Writing through the Centuries), by Michael Haag. The American University in Cairo Press. October 2014. 168 pages. 18.95 US$.

Founded by Alexander the Great over 2,300 years ago, Alexandria has belonged both to the Mediterranean and to Egypt, a luxuriant out-planting of Europe on the coast of Africa, but also a city of the East—the fabled cosmopolitan town that fascinated travellers, writers, and poets in the nineteenth and twentieth centuries, where French and Arabic, Italian and Greek were spoken in the cafés and on the streets. In the pages of An Alexandria Anthology, we follow the delight of travellers discovering the strangeness of the city and its variety and pleasures.

Michael Haag is a writer and photographer based in London. He has photographed and written Alexandria Illustrated (AUC Press, 2004) and Cairo Illustrated (AUC Press, 2006), and he is the author of Alexandria: City of Memory and Vintage Alexandria: Photographs of the City, 1860–1960 (AUC Press, 2008).

- - - - - - - - - - - - - - - -

“Growing Up Jewish in Alexandria: The Story of a Sephardic Family's Exodus from Egypt”, by Lucienne Carasso. See http://www.luciennecarasso.com/ 260 pages. US$ 16.95

“In my book I portray the Alexandria of my youth and take you along my personal journey and that of my multicultural Sephardic family. I explain my father's love for ships and the shipping business. My family's experience should help better understand Egypt and its history.” LC

Lucienne Carasso grew up in Alexandria, Egypt. After leaving Alexandria in 1961, she lived in Genoa, Italy for a year before emigrating to the United States. She earned a PhD in French literature at Yale University.

 Signalés en 2015

"La croisée des chemins: Deux vies, deux destins" [Format Kindle], par Frédérique Banoun-Caracciolo, 2015, 7,93 €

 

Égypte 1930. Deux petites sœurs de lait, l’une, Nour, musulmane vivant en milieu rural à Kafr-el-Daouar, l’autre, Betty, juive appartenant à un milieu aisé d’Alexandrie, sont unies par des liens d’amitié étroits. Même quand la vie les sépare leurs destins s’entrecroisent. Nour, devenue infirmière, s’engagera dans la lutte contre les mutilations génitales féminines dans son petit milieu d’Assiout, pour travailler plus tard au niveau national et international. Betty, ayant obtenu son doctorat en médecine à Paris et préparant une spécialisation en neurologie, est victime d’un grave accident, mais rejoindra Nour plus tard à Assiout donnant ainsi un nouveau sens à sa vie. Elle organisera des groupes de parole pour les familles des malades mentaux, notamment d’Alzheimer, et écrira un manuel en arabe sur la gestion de ces malades souvent relégués au fond des maisons par des parents honteux. Les obstacles qu’elles doivent surmonter et les expériences vécues diffèrent, mais elles se retrouvent chaque fois unies inextricablement, leur amitié inébranlable.

 

"Crossroads: Two lives, two destinies" (English Edition) [Format Kindle], by Frédérique Banoun-Caracciolo, 2015, 7,93 €

 

Egypt 1930. Two little milk-sisters, one, a Muslim girl called Nour, living in rural surroundings in Kafr-el- Dawar, the other Betty, Jewish and belonging to a well-to-do family in Alexandria, are united by close bonds of friendship. Even when life separates them, their destinies interlink. Nour becomes a nurse and engages in the fight against feminine genital mutilations in the restricted environment of Assiut and later at a national and international level. Betty, after having obtained her doctorate in medicine and preparing a specialisation in neurology - victim of a serious accident - joins Nour in Assiut, thereby giving a new purpose to her life. She organises support groups for the families of mentally ill patients, in particular those with Alzheimer, and writes a manual in Arabic on the care of these people, often confined and kept hidden in their homes by their embarrassed relatives. The hurdles that they have to overcome and their experiences differ, but they will always remain inextricably bound together by their steadfast friendship

 

Frédérique Banoun-Caracciolo est née à Alexandrie où elle a passé toute son enfance et son adolescence. Elle réside actuellement à Rome, en Italie, et traduit et édite des documents et publications pour l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) et d'autres organisations.

- - - -  - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Target Corinth Canal 1940-1944", by Platon Alexiades. 2015. 265 pages. 20 £

http://www.pen-and-sword.co.uk/Target-Corinth-Canal-19401944-Hardback/p/10339

Été 1942. Rommel est aux portes d’Alexandrie mais ses lignes de communications sont vulnérables.  Essence et munitions sont acheminés des ports septentrionaux de l’Italie vers Tobruk et Marsa Matruh et passent par le canal de Corinthe pour éviter la menace aérienne de Malte. Alors que les britanniques s’apprêtent à évacuer l’Égypte, quatre hommes se voient confier une mission desespérée : bloquer le canal pour interrompre le traffic et peut être redresser la situation. C’est l’histoire tragique de Mike Cumberlege et ses trois compagnons. Célèbre yachtsman, Mike a dirigé les opérations clandestines menées sur les côtes grecques par de petits voiliers basés à Alexandrie. Une histoire vraie.

Platon Alexiadès est né à Alexandrie.  Élève du Lycée Francais, en 1964, il émigre au Canada. Consultant en informatique, il vit actuellement à Montréal. Passioné d’histoire maritime, il effectue depuis 1974 de nombreuses recherches dans les archives de divers pays. En 2007, il tombe par hasard sur des documents concernant l'opération Locksmith. Ce livre est le fruit de ses recherches.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"La triomphante", par Teresa Cremisi. Editions Equateurs. 2015, 205 pages, 17 €

http://editionsdesequateurs.fr/aParaitre/oo/LATRIOMPHANTE

« Longtemps je n’avais pas compris que le fait d’être une femme était comme on dit un handicap ; je ne m’étais nullement attardée sur l’évidence qu’il était difficile d’envisager un destin à la Lawrence d’Arabie en étant de sexe féminin. Je n’avais d’ailleurs eu aucune alerte à ce sujet. Mes parents ayant oublié de m’interdire quoi que ce soit, je n’avais jamais de ma vie entendu dire que je ne pouvais pas entreprendre quelque chose parce que j’étais une fille. »

La Triomphante est le portrait d’une aventurière : l’odyssée, réussie ou ratée, ne compte que pour elle-même.

La Triomphante est l’histoire d’une enfant d’Orient rêvant à l’Europe : adaptation, dissimulation, transformation ; drôles de batailles, inévitables défaites.

La Triomphante est un personnage qui a une conception primitive de l’amour : possible ou impossible, glorieux ou tragique.

La Triomphante est un traité de survie, quand il faut traverser l’exil, tous les exils, dans un monde au bord du gouffre.

La Triomphante est la cavalcade d’une étrangère dont la seule patrie est la littérature, l’humour, l’ironie.

La Triomphante est aussi un bateau, une belle corvette, qui ne demande qu’à larguer les amarres.

Teresa Cremisi, née le 7 octobre 1945 (69 ans) à Alexandrie (Égypte), est une éditrice et dirigeante d'entreprise d'origine italienne naturalisée française. Elle fut Président-Directeur général de l'ensemble Flammarion regroupant les éditions Flammarion, J'ai lu, Casterman, Autrement et Fluide Glacial jusqu'en mai 2015. En 2015, après 25 ans d'aventure éditoriale, Teresa Cremisi quitte son poste de PDG de Flammarion pour se consacrer à d'autres passions.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Egyptians at the Alps. Swiss at the Pyramids." By Yehia Shalash. 2015. 220 pages. To order, contact : egyptswiss@hotmail.com

Two countries thousands of kilometers apart from different cultures yet have a common history that is unprecedented in many ways, a history that reaches back to the late third century AD. The book presents the stories of proud Swiss Egyptians and Egyptian Swiss and the communities they built in their second home, the stories of individuals whose roles and valuable contributions are slowly fading away, yet indeed deserves proper admiration, acknowledgement and respect. Their contributions had affected many lives in many ways for generations to follow. This book is an attempt to preserve that history and give it due acknowledgment.

The Author, Yehia Shalash (b. 1950), from Alexandria, Egypt, lived in Switzerland on two separate occasions. When he started writing this book he never expected the rich-fullness, magnitude and diversity that his research will reveal.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Théa Wolf, La femme en blanc de l’hôpital d’Alexandrie (1932-1947)", par Ada Aharoni. Traduction française. 370 pages. 3 Décembre 2014. Premier prix du "Témoignage". Éditions Le Manuscrit (Paris). Disponible en version papier et numérique :

http://www.amazon.fr/Thea-Wolf-femme-lh%C3%B4pital-dAlexandrie-ebook/dp/B00PKKBC84/ref=sr_1_1?s=books&ie=UTF8&qid=1417711241&sr=1-1&keywords=Thea+Wolf+hopital+alexandrie

Ceci est l’extraordinaire biographie de Théa Wolf née en 1907 à Essen (Allemagne). À l’adolescence, contrevenant aux désirs de ses parents, elle décide d’embrasser la profession d’infirmière. Diplômée de la prestigieuse école d’infirmières de Francfort, Théa est sélectionnée pour le poste d’infirmière en chef du département de chirurgie de l’hôpital israélite d’Alexandrie (Egypte). En 1932, accompagnée par l’éminent docteur Katz, elle y découvre un établissement moderne. «C’est ainsi dit-elle que j’entrai de plain-pied dans ce beau métier, mais j’étais loin de me douter des événements tragiques que l’avenir me réservait et des nombreux appels au secours qui me parviendraient.» Son destin est scellé, elle échappera à la déportation alors que toute sa famille ainsi que sa promotion seront anéanties dans les sinistres camps de la mort nazis.

C’est avec étonnement qu’elle constate l’excellente entente qui règne dans une ville aussi cosmopolite qu’Alexandrie où des communautés d’origines différentes se côtoient en parfaite harmonie.

L’ouvrage fourmille d’histoires extraordinaires contées par les patients de Théa. Une partie du livre relate la période dramatique de la Seconde Guerre mondiale où elle parviendra souvent avec l’assistance de différentes administrations égyptiennes, douanes, police, gouverneurs etc. au sauvetage de rescapés fuyant l’enfer nazi. On découvrira aussi son départ précipité vers Ismaïlia lors de la célèbre bataille d’El Alamein.

Ce livre constitue aussi un récit porteur d’espoir qui milite contre les guerres et pour la paix entre les peuples.

- - - - - - - - - - - - - --- - - - -- - - -

"Alexandria: City of Gifts and Sorrows: From Hellenistic Civilization to Multiethnic Metropolis", by A.J. Polyzoides. 2014. 192 pages. From Amazon at $22.50

Alexandria: City of Gifts and Sorrows is a historical journey from the third century to the multiethnic metropolis of the 20th century, bringing together two diverse histories of the city. Ancient Alexandria was built by the Greek Ptolemies who completed the grand library and museum, which functioned as a university with the emphasis on science. The city was known as “the birthplace of science,” and this book contains stories about the scientists, poets, and religious philosophers responsible for influencing the Western mind with their writings. Modern Alexandria was rebuilt in 1805 by multiethnic communities who created a successful commercial city and port. In 1952, a coup to free the country from the monarchy and British domination was masterminded, and in 1956, the socialist regime under Colonel Gamal Abdel Nasser closed the Suez Canal, resulting in the Anglo-French-Israeli invasion. This outburst of Egyptian nationalism and military revolution included the confiscation of property belonging to foreigners and the subsequent mass exodus of business and artisan classes that had made the city so successful. The author was an eye-witness to these events, and he sets out the political errors and failures of both Egyptian and Western leaders.

A. J. Polyzoides was born in Alexandria, Egypt, trained in trauma and orthopedics in the UK, and retired as consultant and honorary senior lecturer at Birmingham University.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Alexandria Summer”, by Yitzak Gormezano Goren. Published in 2015 by New Vessel Press, newvesselpress.com. 16 US$. 171 pages.

"Alexandrian Summer is a return to a mythical past, to a lost paradise that was not really a paradise but that, being lost, has, over the years, acquired all the makings of one," André Aciman writes in his introduction. Dalia Sofer, author of The Septembers of Shiraz calls it: "a powerful novel of tensions–sexual, familial, religious, and political–and an affecting but unsparing portrait of the petit bourgeois world of Egyptian Jews standing obliviously on the edge of a precipice. Alexandria-–sensual and enchanting-–shimmers in these pages." 

Gormezano Goren, like Aciman, was born in Alexandria but left for Israel in the 1950s after the situation became untenable for Jews to remain in what was once one of the world's most polyglot and multi-ethnic cities. First published in Hebrew in 1978 and appearing in English for the first time this May, his novel tells the story of two Jewish families living their last frenzied days in Alexandria's doomed cosmopolitan social whirl just before fleeing in 1951. There is foreshadowing in the book of the religious extremism and intolerance that has come to plague Egypt, along with corruption and violence. 

The author received the Israeli Prime Minister's Prize for Literature in 2001. You'll find more about him and his book here http://newvesselpress.com/books/alexandrian-summer/ 

- - - - - - - - - - - -

 “17 Sheikh Hamza Stret, Cairo : Life on the back of a sleeping crocodile, by Avraham Bar-Av (Bentata). Amazon. 386 pages. Env. 12 €.

17 Sheikh Hamza Street, Cairo" takes the reader on a journey of scents, colours, sounds and feelings, telling the true story of a brave Jewish family during the first half of the twentieth Century. Fortuna and Passy, the parents of three growing children, work hard in their small sewing shop in the very centre of Cairo. Life is relatively safe and prosperous until World War II arrives at the gates of Cairo and local nationalism begins to surge. The quiet streets become hostile and turbulent, shattering the family’s routine. Moïse becomes a Communist and is persecuted by the authorities; Sophie rebels against her parents and marries Henri, a Zionist activist, and Suzy, the youngest, is seduced by Hosni, a charming Arab criminal who forces himself upon her and threatens to harm the family. The declaration of the state of Israel in 1948, only worsens the situation of the family. Henri, Sophie's husband, is arrested and taken to a concentration camp in the desert. The family's life in Egypt becomes impossible until the inevitable expulsion. While the novel is the personal story of the author’s family, it also relates the tragic fate of hundreds of thousands Jewish families that prospered in Arab states and were forced to leave their beloved homeland. * Avraham Bar-Av’s historical novel is filled with humour and wisdom that to the last page sweeps the reader into its world. 17 Sheikh Hamza Street, Cairo is one of the most fascinating novels ever written about the Jews of Egypt in the 20th century. Avraham Bar-Av has succeeded in drawing a precise, empathetic picture of Jewish life in this unusual community… Bar-Av manages at once to describe the macro and micro lives of a typical Jewish family in Egypt… Fabulously well-written, this compelling book has the reader turning the pages for more.” Dr. Ruth Kimhe (author of Zionism in the Pyramids’ Shadow, Am Oved 2010).

Avraham Bar-Av (Bentata) was born in Egypt and currently lives in the Galilee. He studied Theater Arts and English Literature at Tel Aviv University. He has written and directed plays, including "The Industry of Cow Disease" and "The Floating Circus," and also published short stories in major literary magazines. He is a member of The Hebrew Writers Association. His collection of short stories, "Moroccan Pushkin", won the 2013 literary prize of the General Union of Writers in Israel.

 - - - - - - - - - - - - - - -

 "Ce pays qui te ressemble", par Tobie Nathan, Editeur Stock, 2015, 450 pages, 22.50 €


C’est dans le ghetto juif du Caire que naît, contre toute attente, d’une jeune mère flamboyante et d’un père aveugle, Zohar l’insoumis. Et voici que sa soeur de lait, Masreya, issue de la fange du Delta, danseuse aux ruses d’enchanteresse, le conduit aux portes du pouvoir. Voici aussi les mendiants et les orgueilleux, les filous et les commères de la ruelle, les pauvres et les nantis, petit peuple qui va roulant, criant, se révoltant, espérant et souffrant.

Cette saga aux couleurs du soleil millénaire dit tout de l’Égypte : grandeur et décadence du roi Farouk, dernier pharaon, despote à l’apparence de prince charmant, adoré de son peuple et paralysé de névroses. Arrivée au pouvoir de Gamal Abdel Nasser en 1952 et expulsion des Juifs. Islamisation de l’Égypte sous la poussée des Frères musulmans, première éruption d’un volcan qui n’en finit pas de rugir… C’est la chute du monde ancien, qui enveloppait magies et sortilèges sous les habits d’Hollywood. La naissance d’un monde moderne, pris entre dieux et diables.

L'auteur : Tobie Nathan (né en 1948) est le représentant le plus connu de l'ethnopsychiatrie en France.

Il est professeur de psychologie à l’Université de Paris VIII, diplomate et écrivain. Né en Égypte, au Caire il fait ses études en France et obtient un doctorat en psychologie (1976) puis un doctorat ès lettres et sciences humaines (1983). Il devient ensuite successivement assistant, puis maître-assistant à l'Université de Paris XIII, et depuis 1986, professeur de psychologie clinique et pathologique à l'Université de Paris VIII.

Tobie Nathan s'est intéressé à la psychanalyse, puis aux psychothérapies et à l'ethnopsychiatrie. Toujours concerné par les liens entre psychopathologie, pratiques cliniques et environnement social, il a également une pratique d'expertise – il est expert près la Cour d'appel de Paris. Il a créé la première consultation d'ethnopsychiatrie en France, en 1979, dans le service de psychiatrie de l'enfant et de l'adolescent de l'Hôpital Avicenne (Bobigny), alors dirigé par le professeur Serge Lebovici, psychanalyste et pédopsychiatre Il a fondé en 1993 le Centre Georges-Devereux, centre universitaire d'aide psychologique aux familles migrantes, au sein de l'UFR « Psychologie, pratiques cliniques et sociales » de l'Université de Paris VIII – centre qu'il a dirigé de 1993 à 1999. Ce centre est en France le premier lieu universitaire de clinique psychologique au sein d'une UFR ou d'un département de psychologie.

Sous l'égide de Georges Devereux, il a fondé, en 1978 la première revue francophone d’ethnopsychiatrie – Ethnopsychiatrica qui a paru de 1978 à 1981. Puis il a fondé en 1983 La Nouvelle Revue d'ethnopsychiatrie qui a livré 36 numéros de 1983 à 1998 – aux éditions de la Pensée sauvage, à Grenoble. Depuis février 2000, il dirige une nouvelle revue, Ethnopsy / Les mondes contemporains de la guérison, aux Empêcheurs de penser en rond, Le Seuil, Paris. De 1996 à 2000, il a dirigé l'UFR de « Psychologie, pratiques cliniques et sociales » de l'Université de Paris VIII, et de 2000 à 2003, l'Institut d'enseignement à distance (IED) de l'Université de Paris VIII. De février 2003 à août 2004, il a dirigé la Délégation de l'Agence universitaire de la Francophonie pour l'Afrique des Grands Lacs, à Bujumbura (Burundi).

De 2004 à 2009, il a été Conseiller de coopération et d'action culturelle près l'Ambassade de France en Israël à Tel-Aviv, et depuis septembre 2009 à Conakry en Guinée.

Tobie Nathan est également essayiste et romancier. Il a publié, entre autres, La Nouvelle Interprétation des rêves (Odile Jacob, 2011) et Ethno-roman (Grasset), prix Femina de l’essai 2012.

Signalés en 2016

- Article "Le saccage d'Alexandrie", 14 janvier 2016

- Article "Un nom éternel qui jamais ne sera effacé", Nostagieet langue chez les juifs d’Égypte en France, par Michèle Baussant, septembre 2015

- - - - - - -  - - - - - - - -

"Hôtel Mahrajane", par Robert Solé, Editeur Seuil, octobre 2015, 272 pages, 18 €

L’hôtel Mahrajane est l’un des joyaux de Nari, un petit port arabe de la Méditerranée. Dans cette ville cosmopolite, séparée de la capitale par un désert, chacun – musulman, chrétien ou juif – trouve sa place. On n’y vit pas vraiment ensemble, mais en voisins. Les amours entre personnes de communautés différentes ne vont pas jusqu’au mariage, sauf à provoquer des drames. Depuis la mort du fondateur, c’est son gendre, Haïm Lévy-Hannour, qui dirige l’hôtel, aux côtés de sa séduisante épouse, Nissa. Le Mahrajane fait office de club pour la bonne société locale. La famille du narrateur en est exclue, mais l’oncle Louca y a ses entrées, par la porte de service. Au cours des déjeuners dominicaux, ce personnage fantasque, adoré des enfants, en révèle une partie des secrets. Le narrateur découvrira à son tour les coulisses du Mahrajane. Mais cet hôtel de charme peut-il résister aux bouleversements politiques et religieux qui affectent la région ? Il connaîtra des transformations successives, jusqu’au feu d’artifice final… Robert Solé, né en Égypte, longtemps journaliste au Monde, a consacré nombre d’ouvrages à son pays d’origine. Hôtel Mahrajane est son sixième roman.

L'auteur : Robert Solé qui est né en Egypte dans la communauté chrétienne poursuit dans la veine qui lui a valu de grands succès romanesques. L'hôtel Mahrajane est un palace construit au début du XXe siècle par un Juif, dans une ville qui ressemble à Alexandrie. La jetset internationale s'y presse ainsi que les Egyptiens de la bonne société, qu'ils soient Juifs, Chrétiens ou Musulmans. Puis les Juifs sont expulsés et l'hôtel passe de main en main au fur et à mesure que les non-Musulmans quittent l'Egypte. Le bâtiment se détériore. Le service, impeccable au début, se dégrade. Le dernier directeur est l'oncle, du genre play-boy, du jeune narrateur de l'histoire, jusqu'à ce que leur famille - des Chrétiens - parte à son tour. Le roman grouille de personnages hauts en couleur et de combines qui se trament autour de l'hôtel, en contrecoups de l'histoire de l'Egypte. Un monde disparaît. Mais le ton n'est jamais tragique. L'oncle Louca, héros charmant et futile, prend de l'épaisseur au fur et à mesure que le livre avance, jusqu'à ce qu'on apprenne le secret de sa vie.

- - - - - - - - - - - - - - - - - -

"L'expédition d'Alexandrie : Kléber contre Bonaparte (1798-1799), par Abbas Abou-Ghazala, Geuthner, Paris, mars 2016, env. 35 €.

Lauteur anakyse la confrontation de deux généraux de la Révolution, Napoléon Bonaparte et Jean-baptiste Kléber, et reconstitue l'histoirepeu connue d'Alexandrie pendant l'expédition d'Egypte, de 1798 et 1799, à l'aide de documents historiques et iconographiques.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Vita in Egitto", di Enrico Pea, pubblicato per la prima volta nel 1949. Riedizione del 1995 da Ponte Alle Grazie, 218 pagine. Vedere se disponibile d'occasione da Mondadori Store !

Dall'esperienza di operaio a quella di mercante, da analfabeta a "conoscente un po' di lettere", Vita in Egitto è il rendiconto dell'avventura di emigrante in Egitto di Enrico Pea (1881-1958), attraverso un percorso narrativo della memoria che va dal suo arrivo nel 1896 fino al ritorno in Italia, con l'uscita dal porto di Alessandria nel 1914.
Composto già negli anni della guerra, annunciato con la pubblicazione di stralci nel 1946, sia in Prosa di Gianna Manzini che ne Il Politecnico di Ferrata-Vittorini, questo testo vide la luce soltanto nel 1949. Malgrado il "Premio Saint-Vincent", Vita in Egitto non ebbe allora, in piena "guerra fredda" tutta l'attenzione che meritava. Viene ora riproposto come una delle opere più importanti di Pea, conclusione necessaria di Moscardino.
Attraverso la storia della prima ideazione del suo dramma su Giuda, Pea sviluppa tutta una serie di racconti, come la novella dell'ebreo prodigo Salomone Salama, in una miscela anche linguistica di realtà storica e affabulazione. La successione degli eventi, apparentemente disorganica ma deliberata e strutturalmente calcolata, riproietta dalla memoria le figure di vecchi anarchici come Pietro Vasai, "il santo diavolo", storie familiari di immigrati, come quella di Spiridione cretese, dei suoi figli e della serva Amina.
Tutti concorrono ad un affresco vibrante e cosmopolita di quell'Alessandria tanto amata da Ungaretti perché "la città più libera del mondo".

- - - - - - - - - - - - - - -

"La maison du Pacha. Souvenirs d'une Israéliene au Caire", par Michèle Mazel. Edition Elkana. 2014. 19 €.

Souvenirs d’une israélienne au Caire. Femme d’ambassadeur israélien en Egypte (1980-82,1996-2001), l’auteure décrit ses souvenirs personnels dans un pays en pleine mutation. Postface de Zvi Mazel : Analyse de l’Egypte d’aujourd’hui. Michèle MAZEL, romancière née en France, vit en Israël. Elle a parcouru le monde aux côtés de son époux, diplomate israélien et nous livre le témoignage des périodes de sa vie passée en tant que femme d'ambassadeur en Egypte.

- - - - - - - - - - - -  - - - - - -

"Tout le monde sont juifs". récit par David Nahmias. L'Harmattan. 2015. 114 pages. 13€.

"Cette chose-là vous a été mise entre les mains par la Providence sans que vous puissiez trouver un endroit où la déposer, un placard où l'oublier." Le syndrome de Max Jacob, ainsi défini par l'auteur, est le refus de connaître ou de reconnaître sa judaïcité, et la vaine espérance d'y échapper. A travers des anecdotes parfois drôles, parfois émouvantes, David Nahmias s'interroge sur la et sa judaïcité.

- - - - - - - - - - - - -

"La sortie au cinéma. Palaces et ciné-jardins d'Egypte, 1930-1980", par Marie-Claude Bénard. Editions Parenthèses. 2016. 224 pages. 24 €.

Une histoire originale de l’Égypte, un regard inédit et lumineux sur la société par ceux qui ont fait les beaux jours du cinéma au XXe siècle, voilà l’ambition de l’ouvrage qui s’articule autour des souvenirs d’une trentaine de personnalités majeures — réalisateurs (dont Youssef Chahine), acteurs (dont Omar Sharif), scénaristes, producteurs, distributeurs, propriétaires de salles, critiques. Les entretiens, menés par l’auteur depuis les années quatre-vingt, retracent l’évolution du cinéma en Égypte depuis ses origines. Cinéma en Égypte, puis cinéma égyptien, car les films projetés dans les salles sont d’abord importés — américains et européens — puis réalisés dans les studios sur place. Les témoignages restituent toute une palette d’ambiances et d’émotions car généralement, aussi bien au Caire qu’à Alexandrie, aller au cinéma s’apparentait à un espace de liberté où les protagonistes pouvaient se dérober aux contrôles familiaux et scolaires particulièrement stricts, notamment pendant l’enfance et l’adolescence. Et cette fréquentation des salles, comme son éventuel étiolement, était indissociable de leur pratique de la ville : c’est l’autre originalité majeure de cet ouvrage qui révèle des topographies où se dessinent des territoires sociaux, sexués, culturels, voire nationaux à une époque où des communautés étrangères importantes étaient présentes dans les principales villes égyptienes.

.- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

"Mon père me racontait Alexandrie", par Corinne Sauffier, 2016. 278 pages. 18 €

voir : http://livreactualite.fr/livre/Mon-pere-me-racontait-Alexandrie_10.html

Corinne Sauffier raconte la jeunesse de son père dans une ville mythique au sein de la communauté grecque qui était alors la plus influente d’Egypte. 
Alexandrie, c’était Byzance, Palmyre... C’était la “Riviera” aux bords du Nil ! Un monde aujourd’hui disparu détruit par la folie des hommes... 
Elle évoque cette génération d’avant guerre qui arpentait la célèbre Corniche en quête d’aventures et brosse toute une fresque épique avec des portrait réalistes. 
Ces jeunes gens, habillés comme des dandys, poètes, artistes et chanteurs, eurent tous des destins d’exception et savouraient chaque instant de leurs vies dans un fol épicurisme faisant fi du tragique qui les rattrapait toujours.

Corrine Sauffier : "Mon père me racontait Alexandrie son dernier livre" !!!!

Recit historique avec portraits réalistes de 278 pages avec illustrations d'époque .

Résumé : Alexandrie. 1940. Mon père a 25 ans. La ville pétille comme dans la célèbre chanson disco de Cloclo. La communauté greque est alors la plus influente d'Egypte. Les "phili" les amis intimes font les beaux jours de la célèbre corniche entre danses grecques, aventures et belles histoires d'amour, alors que le cauchemar de l'exode les rattrape peu à peu à grand pas...

Une réussite sur tous les plans, tant du style, que de l'histoire personnelle qui s'incrit dans le cadre historique de l'époque, un livre à ne pas louper !!!!

- - - - - - - - - - - - - -

"L'Exilée : Retour aux sources". par Nicole Busslinger-Zacharopoulos. Format Kindle. 3,23 €. Amazon.

Histoire vécue. L'auteur narre son exil, son besoin de retourner dans son pays d'enfance. Va-t-elle réellement retrouver sa jeunesse, ses illusions, sa joie de vivre, cette ambiance pleine d'insouciance et de bonheur dans laquelle elle baignait alors ?
"J'envisageais donc, au bout de 35 ans, de retourner en Égypte, au mois de mai, ne serait-ce que quelques jours, pour sentir les premières odeurs du jasmin au printemps. Qu'allais-je trouver ? Que voulais-je trouver ? Partie en exil depuis l'âge de 16 ans dans des circonstances assez désagréables, allais-je tressaillir à nouveau sous les frémissements nocturnes du vent sur les terrasses, revoir les quartiers de la ville en effervescence au soleil couchant, sentir autour de moi cette foule dense qui s'amassait sur les places tandis que les étoiles du ciel se dispersaient, cette odeur douçâtre des gâteaux qui cuisent, des moutons qui rôtissent, des épices, des herbes aromatiques ?"
Merveilleuse description d'Alexandrie pleine de charme et de sentiment.

Comentaire : Nicole Busslinger actionne la machine à remonter le temps et nous offre une lecture fluide et très agréable. Elle va passionner les amateurs d'exotisme et de vies hors du commun. Des épisodes de vie peu croyables entremêlés avec une incursion historique dans l'Egypte de Nasser des années cinquante et le Pérou des Incas. J'ai lu son texte en un jour. Touchant, poignant et passionnant.

- - - - - - - - - - - - - -

De Solly Franco, 3 ouvrages :

"Un mariage mixte ou presque", 2014

"Je suis né à 70 ans... ", 2014

"Evénement anachronique ou insolite", 2014

 https://www.amazon.fr/s/ref=ntt_athr_dp_sr_1/275-9929073-4160236?_encoding=UTF8&field-author=Soly%20Franco&search-alias=books-fr&sort=relevancerank

Je suis né à 70 ans… 150 pages, 13,95 euros. Un mariage mixte ou presque, 146 pages, 13,95 euros. Événement anachronique ou insolite, 66 pages, 10,95 euros. Les trois ouvrages sont publiés par la Société des Écrivains.

Trois livres qui résument les événements les plus marquants de Salomon Franco. Salomon qui tout le monde appelle Soly… « En Égypte, l’employé d’État-civil n’a pas accepté le prénom que me donnaient mes parents, Salomon. Il a préféré Soliman. À la maison, on m’a expliqué que mon vrai prénom était bien Salomon, mais tout le monde m’appelait Soly… Ce surnom m’est resté… » Pourtant, il a bien fallu officialiser un jour ce prénom… « Après mon service militaire, les gendarmes sont venus chez mes parents pour m’arrêter : Salomon n’avait pas fait son service militaire… Nous avons donc dû faire rectifier mon État-civil. »
Et dans Je suis né à 70 ans, Soly raconte toutes les fois où il a failli mourir. « On m’appelle le “miraculé de Bichat” depuis que j’ai réussi à surmonter une hémorragie cérébrale dans cet hôpital. Déjà, tout bébé, en 1942, en Égypte, j’avais failli mourir de la dysenterie. Sur les 30 enfants hospitalisés avec moi, 27 sont morts. Les sœurs qui me soignaient m’ont appelé “l’enfant du Bon Dieu”. », nous explique-t-il.

- - - - - - - - -- - - - - - -- - -

"Out of Time : History, Presence and the Departure of the Italians of Egypt, 1933-present" by Joseph John Viscomi

A dissertation submitted in partial fulfillment of the requirements for the degree of Doctor of Philosophy (Anthropology and History) in the University of Michigan 2016. Available upon reuqest !

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

Signalés en 2017

« The Silver Bracelet : an Egyptian Girlhood », by Maya Cifali,  April 2017. 

ISBN 978-0-646-96783-7,  paperback, 210x148mm,  AUD 30.00 plus postage.

Available upon request to mcifali@bigpond.com

         Shimmering heat on undulating sand dunes, swaying palms, the tang of eucalyptus in the air - these things meant home for Maya Stefanelli, growing up in Egypt. When the Suez crisis forced foreigners, including Maya’s family, out of Egypt in 1956, she had to admit she had only ever been a guest there. But it was not easy to let Egypt go. She had been born in the legendary city of Alexandria, with its intoxicating mix of cultures, colours and flavours, and Egypt was in her blood.

          It was not until Maya, by then in her fifties, came to Alice Springs that she recovered a sense of home. The Mecca Date Farm reminded her of the palm groves in Alexandria; the red river gums in the dry Todd River brought back memories of reaching out for eucalyptus leaves from her balcony as a little girl. She rediscovered a desert world that she thought had been lost forever.

          Meeting Aboriginal people in Alice Springs helped Maya to understand her roots – “my mother’s country is… , my father’s country is… , my country of birth is… .”

 This is more than a family memoir and deserves to reach a wider audience. Seen through the eyes of the child Maya was back then, The Silver Bracelet is an evocative account of life in Egypt in the 1940s and 1950s and an elegy for the cosmopolitan world that was lost with Gamal Abdel Nasser’s drive to create an “Egypt for the Egyptians”.

     Helen Womack, British journalist,

former foreign correspondent for the Moscow Times and the SMH

 

THE SILVER BRACELET, an Egyptian Girlhood

By Maya Cifali

 Comments made In Canberra on 12 April 2017, by Peter Rodgers, former Australian Ambassador to Israel and authors on Middle Eastern affairs.

 “My warmest congratulations to Maya, and my thanks to her for writing this remarkable, beautifully written book.

 Early in the book, Maya describes it as “the simple story of a child who was one among many in a large tribe.” – Large tribe Yes, simple story No.

 It is a story that could only be written by someone who is curious, wise, warm, whimsical, and who understands what an extraordinary journey she is on – and indeed we are all on.

 What I particularly admire is the multi-layered quality of the book. 

 Yes it is a family history.  But Maya has an extraordinary way of placing the personal into a much wider world – a world that is and remains full of dramatic changes.

  Let me give you my pen picture of what the book is about:

-        Borders: personal and geographic

-        Identity: How we see ourselves and how that coincides or clashes with how others see us; how we fit – or don’t fit – into our surroundings.

-        Journeys: Both the internal and the external ones we all undertake, some more dramatic and colourful than others

-        Change: Our world at both an individual and larger level is in constant flux; we do ourselves a great disservice when we are frozen into inaction.

-         

This piece of writing ……. aims to show how a single incident ………….can break into a thousand pieces a lifestyle which was thought to be endless. An unexpected incident on the road you drive, and suddenly you have to swerve to avoid a major accident, grateful to have survived.”  And Maya recovers a sense of self in Central Australia. 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

SUEZ 1860 - 2015, lecture by Dimitri Capaitzis

 

(Library of Alexandria), Old Parliament November 22, 2016, 18:00

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

Chroniques alexandrines. L'étonnante vie quotidienne des habitants d'Alexandrie, par Robert Naggar, Juillet 2017. 320 pages. L'Harmattan. 25 €.

Cinquante ans après avoir quitté le pays, l'auteur reçoit un chèque de quelques milliers de dollars en provenance d'Egypte. Cette manne inattendue l'entraîne dans une incroyable aventure, la réappropriation des biens familiaux séquestrés par le gouvernement Nasser. Au cours de ses démarches, il rencontre des Alexandrins que rien ne l'avait préparé à côtoyer : fonctionnaires, avocats, chauffeurs de taxis, directeurs de banques, paysans ou simples passants. Nous découvrons à travers ces pages un peuple attachant plein de gaieté, de gentillesse, d'hospitalité mais aussi roublard et fataliste.

 

- - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

L'homme aux deux mémoires, roman, par Marcel Fakhoury, Juillet 2016. 180 pages. L'Harmattan. 18 €

Vingt-deux ans se sont écoulés depuis la disparition mystérieuse de Nessim Cohen et de son oncle. Moshé Bensoussan, le 5 novembre 1956, jour où les parachutistes français et britanniques avaient pris pied aux abords de Port-Saïd. Pour élucider cette énigme, une longue enquête va entraîner Marc Potier de Grenoble à Alexandrie, sur les pas des disparus. Sont-ils morts ? Sont-ils vivants ? Guidé uniquement par sa mémoire, squattée de manière occulte par Nessim Cohen, Marc se retrouvera dans des endroits mythiques, Aboukir, El Alamein, Marsa Matrouh, … Tout au long de son enquête aux multiples rebondissements, le jeune homme rencontrera des personnages hauts en couleur.

 

- - - - - - -- - - - - - - - - - -

 

Sans Retour : Les Mémoires d'un Juif  Egyptien 1930-1957, par Jacques Sardas, mai 2017, 304 pages. https://www.amazon.fr/Sans-Retour-Memoires-Egyptien-1930-1957/dp/099

 

Présentation de l'éditeur

« Quel parcours! Sans Retour doit être lu par toute personne fascinée comme moi par le monde perdu des Juifs d’Alexandrie, ici évoqué en détails vifs et poignants. »
– GINI ALHADEFF, auteur, The Sun at Midday: Tales of a Mediterranean Family


« Sans Retour s’ajoute d’une façon essentielle à la mosaïque d’expériences des Juifs exilés de l’Egypte après la crise de Suez. C’est l’histoire d’une famille qui fait face au défi et arrive à renaître, mais c’est aussi une histoire profondément humaine du courage et de la puissance de l’esprit humain. »
– JEAN NAGGAR, auteur, Sipping from the Nile

 

Une histoire universelle où l’espoir, le courage et la détermination font face à la persécution et à l’exil. Un message fort sur les questions éternelles que se pose chaque génération.

SANS RETOUR est un récit tiré des histoires que Jacques Sardas racontait à ses petits-enfants quand ils étaient jeunes. Né en 1930 dans une famille juive sépharade à Alexandrie, en Egypte, Jacques y passa ses premières années avant que sa famille fuie la guerre et trouve refuge au Caire, alors une ville cosmopolite où la convivance entre Arabes et Juifs était acceptée. Malgré les liens serrés de l’amour familial, les Sardas étaient parfois au bord du désespoir car l’argent manquait. Mais Jacques refusa d’accepter un destin qui l’aurait forcé à rester dans la classe sociale de ses origines.
Lorsque la violence envers les Juifs devint virulente au cours des années 1950, Jacques et sa famille décidèrent d’émigrer. A sa grande surprise et déception, leurs visas de sortie portaient les mots « Départ définitif, sans retour » : les autorités égyptiennes avaient décrété que Jacques et tous ceux comme lui – considérés « étrangers » ou « apatrides » malgré leur naissance en Egypte – ne reverraient jamais leur pays natal. Armé d’une détermination inébranlable, Jacques décida d’immigrer au Brésil et de réussir à tout prix dans ce pays lointain.

SANS RETOUR touchera ceux qui se sont sentis à part et isolés. L’auteur témoigne avec éloquence des liens communs qui unissent l’humanité et porte le lecteur dans un monde où les gens de toutes religions, races et nationalités coexistaient paisiblement. Sans Retour est aussi une passionnante histoire personnelle qui encouragera les lecteurs de tout âge à découvrir et perpétuer leurs propres histoires.

Biographie de l'auteur

JACQUES SARDAS commença sa carrière comme assistant administratif au bureau de Goodyear à São Paulo, Brésil. Il monta dans les rangs jusqu’au poste de président de Goodyear pour le marché mondial des pneus, basé à Akron, Ohio. Suite à son départ de Goodyear, Jacques devint PDG de Sudbury, Inc., basée à Cleveland, Ohio, et Dal-Tile International, basée à Dallas, Texas. Mariés depuis plus de soixante ans, Jacques et sa femme, Esther,habitent Dallas.

- - - - - - - - - - - - - - - - - - - - -

 

                                                                                                                                                                                                                                       

Cliquez sur les lignes ci-dessous

 

 

 

 

 

(Veuillez signaler à Sandro les publications qui pourraient figurer sur cette liste. Chokran geddan ya Gamaa)

 

 

AAHA = Amicale Alexandrie Hier et Aujourd'hui : www.aaha.ch